Première rétrospective en Asie pour l'artiste vietnamien Dinh Q. Lê

Dinh Q. Lê, "Persistence of Memory #10"
3 images
Dinh Q. Lê, "Persistence of Memory #10" - © Collection : Joy of Giving Something, Inc., New York

Le Mori Art Museum de Tokyo sera le premier musée asiatique à consacrer une exposition à l'oeuvre de l'artiste américano-vietnamien Dinh Q. Lê

Dès le 25 juillet, "Dinh Q. Lê: Memory for Tomorrow" permettra au public asiatique de découvrir les fameux tissages photographiques de l'artiste, procédé inspiré d'une technique traditionnelle vietnamienne.

L'exposition comportera aussi des installations combinant vidéo et objets tangibles (hélicoptères, bateaux...).

L'artiste, né au Vietnam en 1968, a grandi pendant la guerre. Sa famille a ensuite choisi de s'exiler en Amérique, où l'artiste a effectué sa scolarité. Il vit aujourd'hui à Ho Chi Minh Ville.

Le thème du Vietnam en guerre est récurrent dans son oeuvre, qui repose sur la recherche historique et sur des interviews. L'exposition tokyoïte, qui intervient alors que l'on fête les 40 ans de la fin de cette guerre, intègre notamment une vidéo mettant en scène des Japonais rejouant des scènes de guerre.

Hors de l'Asie, Dinh Q. Lê a déjà fait l'objet de plusieurs expositions (à la Sherman Contemporary Art Foundation de Sydney, au Museum of Modern Art de New York ou encore à l'Asia Society new-yorkaise). L'artiste a aussi participé à des événements tels que Mediacity Seoul, dOCUMENTA (13), la biennale de Singapour ou la 50e Biennale de Venise.

("Dinh Q. Lê: Memory for Tomorrow", à voir du 25 juillet au 12 octobre au Mori Art Museum de Tokyo: www.mori.art.museum)