Pour faire revenir les touristes, Calais compte sur un... dragon

Haut de 12 m et lourd de 45 t, le Long Ma aux naseaux frémissants a été présenté avec succès à Pékin en 2014 pour marquer les 50 ans des relations diplomatiques entre la France et la Chine
2 images
Haut de 12 m et lourd de 45 t, le Long Ma aux naseaux frémissants a été présenté avec succès à Pékin en 2014 pour marquer les 50 ans des relations diplomatiques entre la France et la Chine - © AFP PHOTO/GEORGES GOBET

L'office de tourisme de Calais, ville dont l'image a été écornée par la crise migratoire, compte sur la venue du cheval-dragon mécanique géant "Long Ma" du 23 au 26 juin pour faire revenir les touristes français et étrangers.

"Ce sera un événement très important, on attend plusieurs centaines de milliers de personnes", a déclaré mercredi à l'AFP Solange Leclercq, directrice de l'office de tourisme Calais-Côte d'Opale.

"Cet événement va focaliser la communication positive de notre territoire car quand on va dans les salons de tourisme, ça ne sert pas à grand-chose", en raison de "l'image" ternie de Calais, avec des reportages des prises d'assaut de camions par des migrants qui ont fait le tour des chaînes de télévision.

Haut de 12 m et lourd de 45 t, le Long Ma (nom en mandarin du cheval-dragon) aux naseaux frémissants a été présenté avec succès à Pékin en 2014 pour marquer les 50 ans des relations diplomatiques entre la France et la Chine. Il a été fabriqué à Nantes par la compagnie La Machine, auteur déjà de l'Eléphant géant articulé devenu symbole de la cité des Ducs de Bretagne. Le cheval-dragon, fait de bois clair et d'acier et mis en mouvement par des technologies de pointe, est également capable de se cabrer ou de cracher de l'eau et du feu.

Pour la venue du dragon, ainsi que de sa "cousine" l'araignée géante Kumo (13 m de haut, 15 m de large, 37 t), l'office de tourisme de Calais, qui a connu une baisse de sa fréquentation de 25% en 2015 en raison de la crise migratoire et du conflit social des marins de MyFerryLink, va lancer une campagne d'affichage, notamment dans le Kent (sud-est de Angleterre) et en Belgique.

Selon Mme Leclercq, le dragon pourrait prendre ensuite la direction de Rio de Janeiro, à l'occasion des Jeux olympiques, ou de Buenos Aires.