Plusieurs milliers d'euros d'oeuvres cédés à la Ville de Liège

Installations "Identite (no. 2)" (à gauche) de Piotr Kowalski et "Chronos 8" de Nicolas Schöffer
Installations "Identite (no. 2)" (à gauche) de Piotr Kowalski et "Chronos 8" de Nicolas Schöffer - © HORACIO VILLALOBOS - BELGAIMAGE

La veuve de l'artiste français Nicolas Schöffer souhaite léguer les œuvres de son mari à la Ville de Liège, révèle mercredi le journal Le Soir. Une collection qui vaudrait plusieurs millions d'euros. Mais il faudra encore patienter avant de les contempler dans les musées liégeois.

Erigée dans le parc de la Boverie, la Tour cybernétique est peu connue des Liégeois, malgré ses 52 mètres de haut. Signée Nicolas Schöffer, elle a été réalisée en 1961 mais ne fonctionne plus depuis les années 1970. Le 11 décembre dernier, le gouvernement wallon a annoncé qu'un subside de 776.500 euros allait être alloué à sa rénovation.

Une mesure qui a apparemment touché la veuve de l'artiste, Éléonore Schöffer, qui a décidé de léguer la collection de son mari à la Ville de Liège. "Alors que d'autres villes n'ont pas eu le même souci de préservation", souligne Jean-Marc Gay, directeur des musées liégeois.

Pour ne pas devoir s'acquitter de droits de succession et d'enregistrement, le legs sera fait à la Fédération Wallonie-Bruxelles, qui mettra ensuite les œuvres en dépôt en Cité ardente. Ce don est estimé "à plusieurs milliers d'euros" selon Jean-Marc Gay. Mais il faudra attendre avant de pouvoir contempler ces œuvres. "Le Collège a accepté le principe de cette donation mais la procédure est assez longue. Si cela aboutit en 2016, je serai content."

Il faudra d'abord se livrer à une phase d'inventaire, retracer l'historique des pièces, les mesurer, établir un acte de donation, etc. Une expertise indépendante sera ensuite effectuée par un spécialiste indépendant. Puis il faudra sans doute demander une autorisation de sortie du territoire français pour enfin pouvoir procéder au transport.


Belga