Plus de 200 oeuvres à la 11e Biennale de gravure de Liège

ELLEN HECK, Entreaty, 2014. Pointe sèche et monotype, 555 x 380 cm
8 images
ELLEN HECK, Entreaty, 2014. Pointe sèche et monotype, 555 x 380 cm - © Ellen Heck

Jusqu'au 14 mai 2017, La Boverie accueille la 11e édition de la Biennale de gravure qui rassemble plus de 200 œuvres de 37 artistes. Ceux-ci ont été retenus parmi 550 dossiers de candidature ayant été examinés par un jury. Ces artistes proviennent de Belgique mais aussi de France, des Pays-Bas, de Pologne, d'Espagne, d'Allemagne, du Mexique, d'Inde, d'Australie, de Thaïlande... C'est sur le thème "Dérive(s)", comme Dérivation, ce cours d'eau qui encadre le site du musée, qu'ils ont été invités à s'exprimer. Pour la première fois, le lauréat qui sera désigné par un jury d'experts internationaux recevra le Prix de la Biennale d'un montant de 5.000 euros.

Afin de mettre en lumière les prestigieuses collections du musée de La Boverie, l'institution liégeoise initie une série de focus dont le premier est intitulé "Une journée en Normandie avec Claude Monet" et met en lumière son oeuvre "Le Bassin du Commerce, Le Havre", a indiqué le musée jeudi au cours d'une conférence de presse de présentation des prochains événements culturels.

Dès ce 24 mars, cette oeuvre majeure des collections du musée de La Boverie sera entourée de trois autres toiles de cet artiste impressionniste provenant du musée Marmottan Monet à Paris.

Enfin, une importante collection d'oeuvres de Raoul Ubac, provenant d'une donation de Jacqueline et Alain Trutat, est à découvrir jusqu'au 10 septembre 2017 au musée des Beaux-Arts de Liège à l'occasion d'une rétrospective organisée pour le centenaire de la naissance de l'artiste. Originaire de Bruxelles, Jacqueline Harpet a fréquenté les cabarets et les milieux du théâtre tandis que son mari, Alain Trutat, a été l'un des créateurs et grands producteurs de France Culture.