Plastique c'est chic, ou le Grand Art de la récup

Une passion qui s’ajoute à un intérêt pour bien d’autres disciplines : le théâtre (décors et costumes), la mode, la sculpture, le design, … « L’art, l’art appliqué, la mode, le bijou de mode, le design, tout se rejoint » selon lui.

L'exposition présentée au Mac's montre différentes facettes de son travail du bijou, travail original voire extravagant quand il associe des matériaux hétérogènes comme or et déchet, ivoire et plastique, etc.  Le recyclage et la récupération des objets comme les petits jouets en plastique en bijoux ou sculptures "portables" lui permet de se positionner dans la société de consommation : les matériaux pauvres s'élèvent vers le spirituel.

A voir sur le site du Grand Hornu jusqu'au 26 septembre.

En récupérant des objets trouvés, il se positionne ainsi face à une société de consommation en surproduction. Ces matériaux pauvres, il souhaite les « élever » vers le spirituel. C’est en cela que sa pratique n’est pas si contradictoire qu’elle n’y paraît au premier abord.
Aujourd’hui, il est un créateur de bijoux reconnu internationalement. Il enseigne à l’Académie de Berchem en art du bijou et tente de transmettre à ses élèves sa passion pour l’art mais aussi pour la vie. Son credo étant : « L’art c’est la vie et la vie est un art ».

RTBF Culture

Pour voir le site de l'exposition au MAC's Grand Hornu