Phenix 21, une exposition sur l'histoire tumultueuse du bassin industriel liégeois

Phenix 21, une exposition sur l'histoire tumultueuse du bassin industriel lliégeois
Phenix 21, une exposition sur l'histoire tumultueuse du bassin industriel lliégeois - © http://www.provincedeliege.be/

L'exposition "Phenix 21, morts et renaissances d'une région industrielle" a été inaugurée vendredi à la Haute école de la province de Liège à Jemeppe (Seraing). Elle retrace les différentes étapes vécues par le bassin liégeois au fil du siècle dernier et sillonnera les écoles et les centres culturels de la province pendant 4 ans.

La récente fermeture d'ArcelorMittal est loin d'avoir été le seul coup dur vécu par le bassin industriel liégeois au cours des 100 dernières années. Lors de la Première Guerre mondiale déjà, toutes les usines du bord de Meuse avaient été anéanties par l'occupant allemand.

Mais Liège avait su renaître de ses cendres et devrait encore y parvenir à l'avenir. Tel est le message de l'exposition "Phenix 21", initiée par le professeur de l'ULg Robert Halleux et la province de Liège.

"Aujourd'hui, ce ne sont plus les Allemands les prédateurs mais les grands financiers internationaux comme Mittal. Avant cela, il y avait aussi eu Charles le Téméraire et on s'en était aussi sortis", a commenté Robert Halleux lors de l'inauguration vendredi.

L'exposition s'articule autour de 5 espaces: la Belle Epoque, la Première Guerre mondiale et la destruction, la reconstruction, Liège aujourd'hui et Liège c'est vous. Les nouvelles technologies sont omniprésentes.

Le parcours peut être réalisé avec une tablette, qui permettra d'avoir des informations supplémentaires par rapport aux panneaux grâce à la réalité augmentée. Un système de GPS permet de repérer la position du visiteur.

La province a investi 300.000 euros dans cette exposition, qui entend surtout séduire un public jeune et qui sillonnera les écoles et centres culturels liégeois durant les 4 prochaines années. Elle sera visible à la Haute école de la province de Liège à Jemeppe jusqu'au 6 décembre.


Belga

Et aussi