Perrotin va inaugurer une galerie d'art à Tokyo en juin

Emmanuel Perrotin et Takashi Murakami en 2013
4 images
Emmanuel Perrotin et Takashi Murakami en 2013 - © Stefanie Keenan - AFP

Le galeriste français Emmanuel Perrotin élargit son réseau international et ses liens avec la scène artistique asiatique en ouvrant un nouvel espace d'exposition à Tokyo.

Parmi les artistes soutenus par Emmanuel Perrotin, on retrouve notamment Maurizio Cattelan, Takashi Murakami, Sophie Calle, KAWS, Ryan McGinley, Jean-Michel Othoniel, Aya Takano, Tatiana Trouvé, Xavier Veilhan et Xu Zhen.

Après avoir ouvert sa célèbre galerie à Paris, le galeriste a depuis inauguré des espaces à Hong Kong (en 2012), Séoul (en 2016, en face de la Maison Bleue, la résidence du président sud-coréen) et New York (en 2013, d'abord dans la partie nord de Manhattan puis dans la partie sud).

La galerie Perrotin de Tokyo sera installée au rez-de-chaussée de l'immeuble Piramide, construit dans les années 1990. L'architecte André Fu et son cabinet AFSO (qui a également conçu la galerie Perrotin de Hong Kong) ont créé un espace moderniste qui a pignon sur rue. Le cabinet AFSO, responsable de la création de lieux luxueux tels que la Upper House (Hong Kong) et la Villa La Coste (Provence), est reconnu pour son talent en ce qui concerne la conception d'endroits hospitaliers et sensuels.

Le quartier de Roppongi, très dynamique, abrite déjà plusieurs espaces artistiques: l'immeuble Piramide lui-même abrite les galeries London Gallery, Ota Fine Arts, Wako Works of Art, YKG / Yutaka Kikutake et Zen Foto. Dans le quartier au sens large, les musées et galeries pullulent: Musée d'art Mori, Musée d'art Suntory, Centre national des arts, galerie Kaikai Kiki, galerie Taka Ishii, galerie Take Ninagawa, pour n'en citer que quelques-unes.

L'exposition inaugurale sera consacrée à l'artiste Pierre Soulages, âgé de 97 ans, et à ses peintures abstraites récentes, à base de résine plutôt que de peinture à l'huile, qui ont été présentées tout d'abord à New York. Pierre Soulages entretient une relation particulière avec le Japon, où son œuvre a été exposée et mise en valeur très tôt dans sa carrière. En 1951, ses tableaux ont été présentés au May Salon de Takashimaya, et des années plus tard lors de la biennale internationale de Tokyo. En 1969, le Musée national d'art moderne de Tokyo (MOMAT) a exposé plusieurs de ses toiles, avant la rétrospective majeure de son œuvre au Musée d'art Seibu de Tokyo, qui a ensuite voyagé en Corée, en Chine et à Taïwan. Plus récemment, l'œuvre de Soulages a été présentée dans plusieurs expositions collectives au Japon, en particulier au Musée d'art Suntory, en 2017.

Pendant les mois précédant l'inauguration, la façade de la galerie Perrotin sera recouverte par le travail d'un autre artiste français, JR, notamment son projet pour le Louvre en 2016, qui faisait "disparaître" la pyramide par une illusion d'optique recouvrant le monument de l'architecte I. M. Pei.

La galerie Perrotin de Tokyo est installée dans l'immeuble Piramide, 1F, 6-6-9 Roppongi, Minato-ku, 106-0032 Tokyo.