Paris Photo 2017 : zoom sur la tendance documentaire

Paris Photo se tiendra du 9 au 12 novembre
Paris Photo se tiendra du 9 au 12 novembre - © PHILIPPE LOPEZ - AFP

190 galeries de 30 pays seront présentes sous la verrière du Grand Palais du 9 au 12 novembre pour la 21e édition de Paris Photo, marquée cette année par une tendance documentaire, selon ses organisateurs.

« Beaucoup d'artistes se sont inspirés du processus documentaire ou pseudo-documentaire pour l'intégrer dans leur processus créatif », souligne Christophe Wiesner, directeur artistique de la plus grande foire mondiale du secteur.

« Il y a une réelle tendance à des positions politiques et documentaires, parfois réinterprétées, probablement plus que l'an dernier », confirme la directrice de Paris Photo, Florence Bourgeois.

Les photos de Lise Sarfati, dont une image a été retenue pour l'affiche de la foire, sont « une mise en scène sans en être une », ajoute Christophe Wiesner. « Elle est à la frontière du photoreportage et de la construction pure et simple », comme chez Jeff Wall. « Nombre d'artistes travaillent à la lisière de ces deux domaines », souligne-t-il.

Figure clef du documentaire revisité, l'Américaine Susan Meiselas présentera dans un soloshow (artiste unique) à la Galerie Danziger un travail sur des stripteaseuses, qu'elle a déjà photographiées dans les années 70.

Autres série documentaires notables : celle de Mathieu Pernot (Galerie Eric Dupont) sur une famille de gitans qu'il suit depuis les années 70, ou celle de Dana Lixenberg (Galerie Grimm) sur les communautés noires du sud de la Californie ou Stephen Shames (Galerie Steven Kasher) sur les Black Panthers.

Dédié aux installations, aux oeuvres sérielles et de grands formats, le secteur Prismes, dans le Salon d'Honneur du Grand Palais, consacre une exposition au grand photo-reporter Gilles Caron, tué au Cambodge (Galerie School Olivier Castaing).

Prix Elysée 2016, Matthias Bruggmann, présenté par la Galerie Polaris, travaille avec son ordinateur portable pour déconstruire les normes du photojournalisme.

Au total, la foire propose 12 duos shows et 29 solos shows. Parmi ceux-ci, le travail du policier suisse Arnold Odermatt, célèbre pour ses photos de carambolages dans les années 50-60, et celui de l'Allemand Karl Hugo Schmölz (Van der Grinten), qui réalise de magnifiques images de l'architecture moderne est-allemande.

Paris Photo propose aussi cette année des photos du plasticien allemand Sigmar Polke et des Français Anne et Patrick Poirier.

La foire compte cette année 40 nouvelles galeries par rapport à 2016, dont 30% de françaises, 18% d'américaines et 13% d'allemandes. 59% des exposants sont des galeries généralistes, 41% des galeries spécialisées en photographie. Le secteur Editions réunira 32 éditeurs et libraires provenant de 8 pays.

Paris Photo inaugure cette année un secteur films/vidéos, en partenariat avec MK2 (Grand Palais).