Panamarenko, le fou volant

La soucoupe volante de Panamarenko
La soucoupe volante de Panamarenko - © Pascale Navez

Le M HKA d’Anvers propose jusqu’au 22 février 2015 une rétrospective très complète de l’artiste anversois Panamarenko, concepteur et réalisateur d'objets mobiles dans l'air ou dans l'eau. L’exposition « Panamarenko Universum » marque en effet le grand retour de l’artiste dans sa ville natale, dix ans après son passage aux Musées royaux des Beaux-Arts à Bruxelles.

Les engins et plans réalisés par cet artiste visionnaire sont déclinés chronologiquement, de 1965 à 2005, et en sept thèmes : " Happenings ", " Silent Objects ", " Fixed-Wings & Zeppelins ", les engins motorisés sous le titre de " Revolutions per Minute ", les engins spatiaux dans " Lift The Machine ", les engins aquatiques intitulés " Engineered To Go To Sea " et enfin les robots et poules-robots dans " Servo-Robotica ".

Le visiteur découvre les raisons pour lesquelles Panamarenko (de son vrai nom Henri Van Herwegen) est devenu dans les années 60 une icône de l’avant-garde européenne d’après-guerre et l’est resté jusqu’à ce jour. En effet, à cette époque traversée par la Guerre froide, Panamarenko organise des happenings. Il prend le contre-pied de l’opposition Est-Ouest, porte des uniformes militaires, se prend un pseudo à consonance russe (jeu de mot sur la Pan American Airlines Company ?) et roule en Cadillac comme un Américain fortuné.

Outre des œuvres majeures comme le sous-marin Pahama, l’avion voilé Donderwolk ou la légendaire voiture de course Prova Car, l’expo comporte un peu plus de 40 œuvres clés de cet artiste-inventeur inclassable, complétées par des dessins, des objets, des maquettes et des publications. Sur des écrans vidéo, Panamarenko apparaît échevelé à différents âges, dans des happenings et démonstrations de ses machines, ou dans des face caméra où il expose sa conception des sciences naturelles et ses partis pris artistiques.

L’univers de Panamarenko est unique et dépasse l’esthétique pure. Son imagination débordante et fantasque nous emmène dans ses rêves célestes. Avec ses créations volantes dignes de Léonard de Vinci, il nous renvoie aux débuts chaotiques de l’aviation. Comment voler comme un oiseau ? De ses volatiles préhistoriques, dont il analyse le mouvement des ailes, il passe à la vitesse supérieure. Le premier vol de son " Aeromodeller " se termine pourtant par un échec. Mais ce sont les savants fous de son espèce qui sont à la base du progrès, prêts à rebondir !

Parallèlement aux derniers développements de l’aérospatiale, Panamarenko conçoit des soucoupes volantes, propulsées par des moteurs jouant avec les champs magnétiques. S’il se base sur les lois de la physique, la poésie finit toujours par l’emporter. Mais la marge reste ténue entre le possible et l’impossible, tant la vraisemblance de ses prototypes fait illusion. Et Panamarenko, comme un enfant qui inaugure ses jouets, y croit à chaque fois. Il a expérimenté ses sacs à dos " Rugzak " en haut d’une montagne suisse. Pensait-il réussir à sauter d'un sommet à l'autre ?

L'émission Vlaamse Kaai lui consacre également un reportage. Rendez-vous mercredi 22 octobre 2014 sur ARTE Belgique à 22h30, et sur La Deux pour la rediffusion, vendredi 31 octobre à 23h50.

Pascale Navez