"Monobloc - A Chair for the World", l'exposition qui rend ses lettres de noblesse à la chaise en plastique

"Fauteuil 300" par Henry Massonnet (1972)
4 images
"Fauteuil 300" par Henry Massonnet (1972) - © Jürgen Hans

La chaise en plastique blanc est sans nul doute le meuble le plus utilisé dans le monde. Incarnation de la consommation de masse, elle fait l'objet d'une exposition au Vitra Design Museum du 17 mars au 18 juin 2017.

Ce morceau de plastique blanc se trouve partout où une assise à bas prix est requise. Mobilier de tous les jours parfois relégué au second plan, associé à de la marchandise bon marché et considéré comme jetable dans certains pays, dans d'autres, il est vu comme un objet précieux que l'on a tendance à réparer plutôt qu'à jeter. Il a fait l'objet de nombreuses recherches de la part des précurseurs du design.

L'origine du nom de l'exposition, "Monobloc- Une chaise pour le monde", est issue d'une ancienne idée et vision du design, qui date des années 1920: celle de faire une chaise avec une seule et unique pièce de matériel. Les premières tentatives ont été réalisées à partir de tôle pliée ou de bois stratifié.

C'est dans les années 1950, avec les avancés techniques autour de la matière plastique, que l'on a vu apparaître les premières chaises réalisées en moulage et en une seule étape de production. La première chaise en plastique à être produite en série est la chaise "Panton" par le designer danois Verner Panton, entre 1958 et 1968. D'autres modèles ont suivi comme le chaise "Bofinger" (1964-1968) de l'architecte allemand Helmut Bätzner ou encore la chaise "Selena" de l'Italien Vico Magistretti (1961-1968).

Mais c'est en 1972 que naît le "Fauteuil 3000", considéré aujourd'hui comme l'archétype de la fameuse chaise à bas prix. Pensée par l'ingénieur français Henry Massonnet, son procédé de fabrication avait été réduit à deux minutes. Des modèles similaires ont ensuite été produits par plusieurs sociétés.

Répandue à travers le monde, elle incarne à la fois un mobilier abordable et donc démocratique, mais qui n'est pas aussi durable. Elle illustre aussi la consommation massive au niveau mondial de produits uniformes.

Par la suite, nombre de designers se sont essayés à revisiter la chaise en plastique comme Martí Guixé avec la "Respect Cheap Furniture" ou encore la "Café Chair" de Fernando et Humberto Campana.

C'est d'ailleurs à l'occasion de l'exposition "Monobloc - A Chair for the World" que le designer Martino Gamper a conçu "Monothrone". Celle-ci présentera 20 pièces qui illustreront le développement technique de ce meuble tout en plastique, mais aussi les connotations culturelles qui lui sont rattachées.

"Monobloc - A Chair for the World" du 17 mars au 18 juin 2017 au Vitra Design Museum à Weil am Rhein.