Mondialité, à la Villa Empain

Manthia Diawara, from Edouard Glissant: One World in Relation
2 images
Manthia Diawara, from Edouard Glissant: One World in Relation - © Manthia Diawara

Hommage à un penseur exceptionnel de notre époque.

La Villa Empain à Bruxelles restitue la pensée en marche d'Edouard Glissant, poète et essayiste français, né en Martinique, décédé en 2011 à l'âge de 82 ans. Le penseur de la mondialité, la face humaine de la mondialisation, appelait de ses vœux un dialogue mondial qui prendrait en compte les cultures locales. Il avait créé le concept de tout monde porteur de valeurs poétiques et politiques. L'identité fixe ou l'identité racine est à dépasser par le métissage ou la créolisation. A ne pas confondre avec la négritude qui est un pas vers l'émancipation, mais Edouard Glissant en avait pointé les limites. Nous devons construire, écrivait-il, une personnalité instable, mouvante, créatrice, fragile, au carrefour de soi et des autres. Une Identité-relation.

L'exposition Mondialité présentée à la Villa Empain, Centre d'art et de dialogue entre les cultures d'Orient et d'Occident, rassemble des archives, les livres et les textes d'Edouard Glissant. La présence du visiteur déclenche la diffusion de la voix enregistrée du penseur. Des œuvres d’artistes contemporains dialoguent avec les pensées d’Edouard Glissant. Aux cimaises, Adonis, Valerio Adami, Miquel Barcelo, Alighiero Boetti, Edith Dekyndt, Wifredo Lam, Robert Matta, Steve McQueen, Walter Price, Antonio Segui, ...

Hans Ulrich Obrist, directeur artistique des Serpentine Galleries à Londres, partage le commissariat avec Asad Raza, directeur artistique de la Villa Empain. L'exposition est ouverte jusqu'au 27 août.

L'interview de Hans Ulrich Obrist