MIMA, musée 2.0

Mima Hayuk
5 images
Mima Hayuk - © TDR

Un nouveau musée est né à Bruxelles. Le Millenium Iconoclast Museum of Art est consacré aux nouvelles formes artistiques urbaines : le street art, le graffiti, le graphisme, le tatouage… Le Mima propose au public de décoder la culture 2.0. Fortement connectée, elle est relayée par l’internet et les réseaux sociaux.

Le MIMA est situé en bord de canal, 33 quai du Hainaut à Molenbeek. Installé dans un bâtiment des anciennes brasseries Belle-Vue, le lieu dispose d’une superficie de 1300 m2 répartie sur quatre étages. Une collection permanente rassemble quelques œuvres.

L’exposition inaugurale City Lights réunit cinq artistes basés à Brooklyn. Maya Hayuk (1969) présente une fresque monumentale au parfum psychédélique qui recouvre murs et plafond et invite à une immersion colorée. Les formes géométriques répondent à l’architecture du lieu et aux arrêtes de la salle. Momo (1974) introduit le mouvement, la fluidité dans une grande peinture murale qui flirte avec la sculpture et l’architecture. Faile, l’association artistique de Patrick McNeil (1975) et Patrick Miller (1976), élève un temple à la consommation. L’installation conjugue l’aspect d’une colonne Morris et d’un moulin de prière. Enfin, les silhouettes et les formes de Swoon (1978) occupent la cave et la terrasse panoramique. L’artiste colle sur les murs des papiers découpés et des linogravures rehaussées de couleurs

Quatre fondateurs. Michel et Florence de Launoit consacrent leur vie professionnelle à la production artistique. Alice Van Den Abeele et Raphaël Cruyt dirigent la galerie Alice qui défend l’art contemporain et les subcultures.

 

Interview de Michel de Launoit, par Pascal Goffaux.

Interview de Raphaël Cruyt, par Pascal Goffaux.