Marie-Christine Huart, artiste peintre namuroise, en devenir

Marie-Christine Huart
4 images
Marie-Christine Huart - © RTBF-Christine Pinchart

Beau succès pour la toute première exposition de la peintre namuroise Marie-Christine Huart, à la galerie S'PACE de la Place l'Ilon à Namur. 24 oeuvres, moyens et grands formats. Une passion pour la flamboyance de la couleur, qui prend sa source dans la nature.

Rencontre avec Marie-Christine Huart

 

C'est un travail considérable, réalisé sur trois années que vous avez exposé. Est-il l'amorce d'un changement ?

Je ne sais pas si un changement va apparaître, en tout cas, sur ces trois années il y a des périodes ou j'ai beaucoup peint et d'autres ou j'étais moins inspirée, ou l'envie de mettre sur la toile était moins présente.

Ces six derniers mois étaient moins productifs, mais aujourd'hui l'envie est à nouveau là, et c'est comme un besoin. Je vais recommencer à peindre et tenter d'autres expériences.

 

Toiles à l'acrylique, encres, papier, cordelettes, vous aimez le volume sur la toile ?

J'aime beaucoup la matière, dans un premier temps, c'est souvent elle qui me guide dans mes toiles. Quand j'ai commencé à peindre j'ai très vite eu envie de jouer avec différents éléments comme la ficelle, le sable, les écorces, le carton ... Plus récemment, j'ai eu envie d'explorer l'eau et les encres et c'est de manière assez naturelle que je les ai opposés à la matière.

Sur certaines toiles plus récentes, apparaît le papier ?

Oui, j'adore travailler le papier. C'est une matière que j'aime coller, décoller, et sur les panneaux MDF j'aime le poncer. J'aime les effets qu'il produit et selon le papier utilisé, la manière de le coller, les effets seront différents. J'utilise toutes sortes de papier : papier de soie, papier journal, papier de boîtes à chaussures, papier d'emballage ...

Au départ je commence souvent à travailler avec le Gesso dans lequel je vais intégrer des matières selon mes envies du moment. Ensuite, c'est la couleur qui prend le relais et qui devient mon guide jusqu'à ce que la toile prenne sens pour moi. La composition s'installe en fonction de ces éléments, dans cet ordre-là.

Les couleurs explosives, cela restera une constante ? C'est un besoin ? C'est lié à la nature ?

La nature est une grande source d'inspiration mais je mets aussi dans mes toiles, beaucoup de choses liées à mon ressenti, qui peut être assez sombre et tourmenté. Cela n'apparaît pas dans mes peintures, j'arrive à transformer ce côté sombre avec la couleur justement.

Spontanément je vais vers le rouge, le jaune, l'orange. Au fil de ces trois années j'ai constaté que les saisons me guidaient aussi dans le choix des couleurs : le vert au printemps, le bleu en hiver mais j'ai encore beaucoup d'expériences à réaliser, le bleu en été, le vert en hiver ...

 

Dès le début de la recherche, vous êtes dans l'abstraction pure ou bien il y a une base figurative ?

Je ne fais pas de figuratif simplement parce que je ne sais pas bien dessiner, mon moyen d'expression c'est la peinture. Par contre, si une forme apparaît je peux l'utiliser, la transformer et l'exploiter si elle est en lien avec un ressenti ou si elle donne du sens à la toile.

mariechristinehuart.wix.com/rouge-interieur

 

Christine Pinchart