Margaret Harrison : féministe - artiviste - socialiste

Le BPS22 à Charleroi présente la première rétrospective en Belgique de Margaret Harrison, une pionnière de l’expression artistique au service du féminisme. Active depuis plus de 50 ans, elle critique la place des femmes dans la culture populaire et rend visibles les formes de domination dans le monde du travail et dans la sphère privée.

12 images
Good enough to eat - 4, Margaret Harrison -1971 © nicolas brasseur

Margaret Harrison est née dans le comté du Yorkshire il y a 80 ans. Sa première action d'artiste féministe, elle la réalise avec le London Women's Liberation Art Group en 1971. L'action consiste en l'attaque à coup de tomates et de farine de Bob Hope, présentateur du concours de Miss Monde au Royal Albert Hall. Les fondements de son travail sont lancés : action, radicalité et culture populaire. La même année elle s'attaque aux assignations de genre et aux stéréotypes en affublant l'icône pop Captain America (on est en pleine guerre du Vietnam) des attributs érotiques - dans les yeux des hommes - de la femme. Harrison dénonce la chosification de la femme et en même temps transmute Captain America en une femme puissance portant jarretelles et hauts talons. Dans la même exposition, un dessin satirique est jugé "indécent" et provoque la fermeture de la galerie après une seule journée. Ce dessin intitulé "He's Only a Bunny Boy but He's Quite Nice Really" caricature Hugh Hefner, l'arrogant propriétaire du magazine Playboy, en costume de "Bunny girl". Celui porté par les playmates, emblèmes du magazine.

12 images
He's only a bunny boy, but he's quite nice really, Margaret Harrison 1971-2011 collection nord-est-frac-lorraine © Fred Dott
Hugh Hefner au St. Louis Playboy Club dans les années 60' © Original Playboy Bunnies - facebook

Une rétrospective intitulée "Danser sur les Missiles"

Margaret Harrison est une femme engagée, une militante. "Danser sur les Missiles" fait référence l'implantation de missiles de croisière en Europe, décidée en 1979 par l'OTAN. Au Royaume-Uni, 160 missiles doivent être déployés sur la base désaffectée de la Royale Air Force de Greenham Common, à 90 km de Londres. En 1982, un groupe de 250 femmes dénommé Women For Life on Earth installe un camp pour la paix sur le site. Elles réaliseront des centaines d'actions non violentes jusqu'au démantèlement du camp... dix-neuf ans plus tard. L'exposition s'ouvre sur plusieurs oeuvres relatant cet engagement des femmes de Greenham pour la paix.

12 images
Greenham Common (Common Reflections), Margaret Harrison - 1989-2013 © bps22
12 images
Détail de Greenham Common (Common Reflections) . Diary of events, Margaret Harrison - 2012 © Xavier Ess - RTBF

Quand l'art rencontre la sociologie

La crise industrielle des années 70  touche de plein fouet le Royaume-Uni, l'" homme malade de l'Europe ". Margaret Harrison s'engage dans une réflexion sur les conditions sociales des femmes dans les classes populaires. Le BPS22 présente une oeuvre majeure de l'artiste intitulée Craftwork (The Prostitution Piece) réalisée en 1980. Constituée de textes, de tissus et de témoignages audio, cette installation dénonce la perte des savoir-faire manuels des femmes (la broderie entre-autres), et une certaine autonomie financière, avec le développement des usines. En panne de reconversion lors de la crise industrielle, de nombreuses femmes ont recours à la prostitution. 

12 images
Craftwork (The Prostitution Piece), Margaret Harrison - 1980 (détail) © Xavier Ess - RTBF

Margaret Harrison s'intéresse aussi à Marilyn Monroe, dont l'image d'hyper-femme, glamour et sophistiquée, est entièrement façonnée sur le désir des hommes. Ici, plus de caricature et de discours, mais deux tableaux où transparait la sensibilité de l'artiste. Une émotion bienvenue dans une expo qui, disons-le, réclame beaucoup d'attention et la lecture éclairante du guide du visiteur.

12 images
Marilyn, Margaret Harrison -1998 courtesy Adn Galeria Barcelone © Fred Dott
12 images
Beautiful Ugly Scissors, Margaret Harrison, 2003-2004 © Xavier Ess - RTBF

Violence domestique

Le parcours se termine sur deux installations consacrées à la violence. D'une part, une série glaçante d'huiles sur toiles figurant les objets ayant servi d'armes contre les femmes victimes de violences domestiques. Une série de révolvers, couteaux, marteaux placés sur des tissus précieux "comme une métaphore de la violence invisible " écrit Margaret Harrison. Et d'autre part, la retranscription de bribes d'entretiens conduits avec des prisonniers dans le cadre d'un programme de réinsertion. Ils reviennent sur les circonstances dans lesquelles ils ont commis ces actes de violence et le regard qu'ils y portent aujourd'hui. Des dessins à l'aquarelle d'objets "inoffensifs" du quotidien se superposent à ces paroles d'hommes en évolution dans leur prise de conscience. Une touche d'espoir. 

 

12 images
beautiful-ugly-violence-2003-2004 - Margaret Harrison courtesy de l'artiste et adn galeria © Xavier Ess - RTBF

En pratique :

Margaret Harrison - "Danser sur les Missiles"

du 20.02 au 23.05.2021 / mar-dim 10 à 18h

BPS22 - Musée d'Art de la Province de Hainaut

Bd Solvay, 22 - 6000 Charleroi

Réservation en ligne et par téléphone

12 images
Beautiful Ugly Hand Gun & Beautiful Ugly Hammer, Margaret Harrison, 2003-2004 © Xavier Ess - RTBF
12 images
Beautiful Ugly Stones, Margaret Harrison, 2003-2004 © Xavier Ess - RTBF