Les forêts natales du Quai Branly

Le Musée du Quai Branly à Paris présente une exposition de statuettes et de masques africains sous le titre "Les forêts natales"
7 images
Le Musée du Quai Branly à Paris présente une exposition de statuettes et de masques africains sous le titre "Les forêts natales" - © RTBF Pascal Goffaux 2017

Le Musée du Quai Branly à Paris présente jusqu’au 21 janvier une exposition de statuettes et de masques africains sous le titre Les forêts natales, tiré d’un poème d’Apollinaire, les fenêtres.

La forêt est en effet très présente dans la région de l’Afrique équatoriale atlantique d’où proviennent les œuvres. Le Gabon, la Guinée équatoriale, le sud du Cameroun et l’ouest du Congo circonscrivaient dans le passé une vaste zone de contacts et de migration. Les expressions artistiques sont nées de ces échanges. Les pièces réunies datent principalement du 19e siècle. Les masques apparaissent lors de fêtes publiques ou lors d’un différend à régler au sein de la communauté. Le deuxième groupe d’objets a trait à la sphère privée . Les statuettes s’attachent particulièrement aux cultes des ancêtres et des reliques. Les Fangs conservaient les reliques familiales dans des boîtes ou dans des paniers d’écorces cousues. Une statuette faisait office de gardien des reliques.

Les forêts natales démontre l’exceptionnelle qualité artistique des créateurs africains et approche les différentes écoles régionales au sein d’un même art. L’art Fang ou l’art Kota produisait des expressions multiples par porosité artistique, car les sculpteurs intégraient au gré de leurs déplacements les particularismes régionaux.

L'interview d'Yves Le Fur, conservateur général du Musée du Quai et commissaire de l’exposition