Les estampes d'Edgar Degas au coeur d'une grande exposition new-yorkaise

Edgar Degas (France, 1834–1917), "Paysage avec rochers", 1892
4 images
Edgar Degas (France, 1834–1917), "Paysage avec rochers", 1892 - © High Museum of Art, Atlanta, Purchase with High Museum of Art Enhancement Fund

Le Museum of Modern Art de New York va inaugurer l'exposition "Edgar Degas: A Strange New Beauty", qui comprend 120 monotypes du maître français, samedi 26 mars. C'est la première rétrospective de ce type concernant cet artiste organisée aux États-Unis depuis près de 50 ans. Une soixantaine d'autres œuvres (peintures, dessins, pastels et esquisses) seront aussi présentées.

Le Français Edgar Degas (1834-1917), surtout célèbre pour ses toiles, a cependant produit de nombreuses estampes et gravures. Les monotypes, présentés à New York, dépendent d'un procédé d'impression sans gravure, via une plaque de métal et de l'encre noire, qui produit un tirage unique. Degas a réalisé plus de 300 monotypes entre le milieu des années 1870 et le début des années 1890.

Organisée de façon chronologique, l'exposition du MoMA examine les expérimentations et les innovations relatives à cette forme artistique, mais aussi leur impact sur l'ensemble des œuvres de l'artiste.

La thématique de la danse classique, l'un des motifs récurrents des peintures de Degas, est aussi très présente dans ses estampes. L'exposition comprend une série d'illustrations qu'il a réalisées pour l'ouvrage "La famille Cardinal", une collection d'histoires concernant deux jeunes ballerines de l'auteur Ludovic Halévy, ami du peintre.

Degas a aussi produit de nombreux monotypes sur le thème de la prostitution et des maisons closes, dont plusieurs ont appartenu à Pablo Picasso. L'exposition présentera notamment "Deux jeunes filles" et "Attente d'un client" (1877-79), qui revisitent cette imagerie. Ces monotypes présentent les prostituées comme assez peu sûres d'elles.

En 1890, l'artiste a commencé à se frotter aux paysages. Il a plébiscité la peinture à l'huile plutôt que l'encre pour cette thématique, pour un résultat abstrait (comme le montre "Forêt dans la montagne" 1890). Le recours à la peinture à l'huile pour les monotypes était très innovant, permettant d'intégrer la couleur à ce médium.

L'exposition du MoMA explore aussi l'influence qu'ont eue ses monotypes sur le reste de sa carrière. Ses expérimentations de répétition, d'effets miroir ou inversé, sur les tons et l'aspect tactile des monotypes ont aidé à développer ses qualités de dessinateur et de peintre.

"Edgar Degas: A Strange New Beauty" ouvre ses portes au Museum of Modern Art de New York le 26 mars et sera visible jusqu'au 24 juillet 2016: www.moma.org