Les derniers objets personnels des Juifs tués à Auschwitz remis au musée du site

Les derniers objets personnels des Juifs tués à Auschwitz remis au musée du site
Les derniers objets personnels des Juifs tués à Auschwitz remis au musée du site - © PAWEL SAWICKI - AFP

Quelque 16.000 objets emportés par les Juifs dans les chambres à gaz dans le camp nazi d'Auschwitz-Birkenau, retrouvés en 1967 lors de fouilles et disparus depuis, ont été retrouvés pour être remis au musée du site, a annoncé mardi cette institution.

"Dans la plupart des cas, il s'agit des derniers objets personnels que les Juifs, (...) envoyés à la mort dans les chambres à gaz ont emportés avec eux. Il s'agit, entre autres, de thermomètres, bouteilles à médicament ou à parfum, fragments de chaussures, couverts de table, montres, brosses, pipes, briquets...", a précisé le musée.

Les objets ont été découverts à l'automne 1967 lors des fouilles auprès des ruines des chambres à gaz et du crématorium numéro 3.

"Ils devaient sûrement être soumis à une analyse, peut-être même quelqu'un voulait y consacrer une étude scientifique. (...) Quelques mois plus tard, en 1968, un tournant politique est arrivé et le pouvoir communiste a adopté une ligne ouvertement antisémite. C'est probablement à cause de cela que l'on n'a pas continué le projet. Les temps étaient devenus mauvais pour des sujets liés à l'Holocauste", a déclaré Piotr Cywinski, directeur du musée.

Au bout de quelques mois d'enquête, le musée a retrouvé les objets entreposés dans 48 cartons à l'Institut d'Archéologie et d'Ethnologie de l'Académie des sciences polonaises à Varsovie. La plupart des objets se trouvaient dans des emballages individuels munis d'une description précise avec la date et le lieu précis de leur découverte.

Ils ont été restitués au musée le 3 juin.

Entre 1940 et le début de 1945, l'Allemagne nazie a exterminé à Auschwitz-Birkenau environ 1,1 million de personnes, dont un million de Juifs de différents pays européens. Ce camp, où quelque 80.000 Polonais non juifs, 25.000 Roms et 20.000 soldats soviétiques ont également trouvé la mort, a été libéré par l'Armée Rouge en janvier 1945.

Le musée, créé par le gouvernement polonais en 1947, abrite plusieurs milliers d'objets appartenant aux anciens prisonniers, dont 4.000 valises, des dizaines de milliers de chaussures, de brosses, ou d'ustensiles de cuisine, dont seulement une partie sont exposés.


Belga