Le Whitney Museum of American Art rend hommage à Grant Wood

"American Gothic" de Grant Wood (1930) huile sur toile, Art Institute of Chicago
7 images
"American Gothic" de Grant Wood (1930) huile sur toile, Art Institute of Chicago - © Figge Art Museum, successors to the Estate of Nan Wood Graham/Licensed by VAGA, New York, NY. Photograph courtesy Art Institute of Chicago/Art Resource, NY

Si le nom du peintre Grant Wood, qui vécut de 1891 à 1942, n'évoque rien chez certains, sa toile "American Gothic" représentant deux fermiers américains est une véritable Joconde de l'art américain. Ladite toile sera exposée du 2 mars au 10 juin prochain, dans le cadre d'une rétrospective consacrée à son auteur, au Whitney Museum of American Art à New York. Une exposition qui sera, d'après le musée, la plus complète qui soit sur l'artiste jamais montée, la première dans un musée new-yorkais depuis 1983 et la troisième étude de son travail en dehors du Midwest depuis 1935.

Après avoir peint "American Gothic" à l'âge de 39 ans, Grant Wood a connu une célébrité instantanée. Avant cela, il vécut une vie de peintre méconnu, inspiré par l'impressionnisme français.

Sa courte carrière s'est étendue au lendemain d'une violente crise économique aux États-Unis et alors que des débats amers sur l'identité nationale agitaient le pays. Il en est ressorti un regain d'intérêt pour les valeurs de la communauté, le dur labeur, l'autonomie, alors érigées comme des traits de caractère nationaux, qu'incarnaient alors les petites et les fermes américaines.

C'est cette Amérique que Grant Wood a choisi d'incarner à travers des figures romantiques, populaires, voire mystiques, célébrant le régionalisme américain et la représentation du Midwest.

Une carrière qui commence dans les arts décoratifs

L'exposition du Whitney Museum of American Art évoquera toutes les formes d'art de Wood, allant de l'art décoratif à ses toutes premières peintures à l'huile, mais aussi son travail sur papiers et ses projets commerciaux.

C'est à travers le mouvement Arts and Crafts, un mouvement d'art décoratif, que Grant Wood a débuté sa carrière. En 1916, il quitte Chicago pour Cedar Rapids, où il se recentre sur sa vie de peintre, sans pour autant laisser de côté ses premiers amours, en produisant des textiles, des meubles, mais aussi des couvertures de livres et de magazine.

Croyant en la supériorité culturelle européenne, Wood a voyagé à quatre reprises sur le Vieux Continent entre 1920 et 1928 pour y étudier le travail des impressionnistes français. Mais à la fin de la décennie, il vint à croire que l'émergence d'une culture américaine dépendait alors d'une rupture avec l'Europe et de l'expression du régionalisme. Pour lui, ce fut l'Iowa et ses collines, qu'il incarna à travers un style nostalgique et d'images d'Épinal.

"Grant Wood: American Gothic and Other Fables", du 2 mars au 10 juin 2018, au Whitney Museum of American Art à New York