"Le Voyage Miraculeux", installation géante de Damien Hirst au Qatar

"The Miraculous Journey" de Damien Hirst
"The Miraculous Journey" de Damien Hirst - © NADINE AL-KOUDSI - IMAGEGLOBE

Une installation de sculptures géantes de l'artiste britannique Damien Hirst, retraçant les 14 étapes de la gestation de l'être humain de la conception à la naissance, trône désormais devant un centre médical à la périphérie de Doha.

Les 14 statues en bronze ont été dévoilées pendant un seul jour cette semaine avant d'être recouvertes à nouveau, jusqu'en janvier 2014, afin de "les protéger des travaux en cours" pour l'achèvement de la construction du centre médical et de recherche Sidra, a-t-on appris auprès de l'Autorité des musées du Qatar.

Il s'agit d'une initiative de la soeur de l'émir du Qatar, cheikha Al Mayassa Bint Hamad Al Thani, qui dirige l'Autorité des musées et veut faire de ce richissime émirat du Golfe un centre artistique.

L'installation, intitulée "Le Voyage Miraculeux", est composée de 14 statues monumentales en bronze de 4,8 à 10,7 mètres de haut, qui pèsent entre 9 et 28 tonnes. Elles montrent les différentes étapes du développement d'un foetus, jusqu'à la naissance.

L'annonce de cette installation a coïncidé avec l'ouverture au public jeudi de la première exposition en solo au Proche-Orient de l'artiste britannique controversé. Cette exposition, intitulée "Reliques", est organisée par l'Autorité des musées du Qatar et doit se poursuivre jusqu'au 22 janvier.

Parmi les oeuvres exposées figure le célèbre crâne incrusté d'authentiques diamants et le mouton placé dans du formol.

Le Qatar a installé la semaine dernière sur la corniche de Doha une immense statue immortalisant le "Coup de tête" de Zinédine Zidane contre l'Italien Marco Materazzi en finale du Mondial-2006.

L'émirat avait acheté cette oeuvre d'Adel Abdessemed, une statue de bronze de plus de cinq mètres de haut, dans le cadre des préparatifs avant la coupe du Monde de football 2022, qui doit se dérouler dans l'émirat pétrolier.

L'installation de cette statue a provoqué des commentaires hostiles sur les réseaux sociaux, l'islam interdisant la représentation de l'être humain.


Belga