Le projet de l'hôtel le plus haut d'Europe s'attire les foudres de nombreux détracteurs

Le projet de la tour de Vals en Suisse (1.000 habitants) n'a pas vraiment reçu un accueil chaleureux : le bâtiment longiligne serait une offense esthétique à la vallée alpine.

Le cabinet Morphosis Architects établi à Los Angeles prévoit de relier le bâtiment à son voisinage immédiat, ainsi que la création d'une structure comprenant un restaurant, un café, un spa et un bar et la tour principale de l'hôtel incluant un sky bar, un restaurant et 107 chambres.

Le complexe proposera des hébergements de luxe pour le village thermal, très prisé.

Et si l'architecte Thom Mayne affirme que le projet a été conçu pour "s'harmoniser" avec le décor naturel qui entoure, ses détracteurs en ont une vision bien différente.

"Il s'agit d'un [...] gigantesque doigt d'honneur à la région; difficile d'imaginer un geste plus odieux envers cette paisible bourgade dédiée au spa", peut-on lire dans le Guardian, qui décrit “un choix design qui frise la farce".

Oliver Wainwright attaque aussi la surface réfléchissante de la tour et sa silhouette élancée, des éléments censés se fondre dans le paysage :

"Ces 107 chambres et suites vont-elles réellement disparaître dans cette scintillante apparition ? Elles vont plutôt jeter une ombre sur la région et devenir un omniprésent monument à la cupidité de l'hôtelier."

Dans une interview accordée au journal suisse 20 Minuten, Vittorio Lampugnani, un professeur d'architecture du Federal Institute of Technology qualifie l'idée d'un gratte-ciel dans les Alpes "d'absurdité". Un sentiment partagé par de nombreux lecteurs, qui l'ont fait savoir.

L'inauguration de la tour 7132 est prévue pour 2019.

 

AFP Relax News