Le pavillon belge à la Biennale de Venise séduit par sa sobriété

Dirk Braeckman et la Reine Mathilde
4 images
Dirk Braeckman et la Reine Mathilde - © DIRK WAEM - BELGA

Le pavillon belge à la Biennale de Venise, qui s'est ouverte le 13 mai et se poursuivra jusqu'au 26 novembre, est très bien accueilli par le public.

"En Biennale, où la majorité des pays essayent d'impressionner avec des installations spectaculaires et beaucoup de mouvement, nous avons fait le choix d'organiser une exposition sobre et épurée", a expliqué la commissaire Eva Wittocx lors de la visite de la reine Mathilde vendredi.

Le pavillon belge accueille les œuvres du photographe gantois Dirk Braeckman. Il y a 35 oeuvres exposées, la plupart sont récentes, mais on retrouve également des pièces réalisées au cours des 20 dernières années.

"Les visiteurs sont agréablement surpris que notre pavillon soit 'juste' une belle exposition. Nous ne voulons pas nous démarquer", explique la commissaire, qui s'est chargée avec M. Braeckman de faire découvrir les oeuvres à la Reine. "Elle connaissait déjà le travail de Dirk Braeckman, étant donné que certaines oeuvres sont affichées au Palais (des portraits d'Albert et Paola, NDLR) et elle était très intéressée par les techniques utilisées par Dirk ainsi que de savoir comment fonctionnait une chambre noir."

"La Reine était particulièrement intéressée par un nouveau triptyque, où trois impressions analogiques avaient été réalisées avec des techniques différentes", précise la commissaire. "Ensuite, elle s'est aussi questionnée sur le processus de choix des oeuvres et la façon dont on les place dans le musée."

La reine Mathilde avait déjà eu l'occasion de discuter avec l'artiste dans l'avion. "Elle m'avait demandé si mon travail avait quelque chose à voir avec la vitesse, les évolutions de notre société par la technologie. Le ton était donné", rapporte l'artiste.

Selon Eva Wittocx, la Biennale est déjà un grand succès. "En temps normal, la Biennale accueille environ un demi-million de visiteurs, mais il y a déjà 25% de tickets vendus en plus qu'à la même période il y a deux ans."

"De nombreuses biennales sont marquées politiquement, avec des thèmes comme la problématique des réfugiés, la guerre... A Venise, l'art est bien plus central", estime-t-elle encore.

De son côté, Braeckman fait face à "un tsunami de réactions". "Il y a énormément de monde qui a découvert mon travail, ou qui visitait une exposition pour la première fois." La Biennale est un moment extrêmement important de sa carrière, et la visite de la Reine a été pour lui "un instant dans l'instant".

Après le pavillon belge, la reine Mathilde s'est rendue dans les pavillons allemand, canadien, britannique, australien et roumain ainsi qu'à l'exposition internationale Viva Arte Viva, où l'artiste plasticienne belge Edith Dekyndt expose deux de ses oeuvres.