Le Musée du Quai Branly rend hommage à Jacques Chirac

Masque de théâtre japonnais de la période d'Edo (XVIIIe siècle)
6 images
Masque de théâtre japonnais de la période d'Edo (XVIIIe siècle) - © Ville de Toulouse

Dans le cadre de la célébration de ses dix ans, le Musée du Quai Branly rend hommage à son fondateur, l'ancien président de la République française, Jacques Chirac, à travers une exposition événement : "Jacques Chirac ou le dialogue des cultures", qui se tiendra du 21 juin au 9 octobre 2016.

L'exposition se veut comme un portrait de l'homme, mais aussi une façon de révéler sa "construction personnelle et politique". Elle soulignerait aussi la "révolution culturelle qui a conduit l'Europe du XXe siècle à se défaire de son ethnocentrisme pour considérer les autres cultures lointaines".

Divisée en deux grandes sections, elle débutera avec celle intitulée "Jacques Chirac , un homme de son siècle". Celle-ci évoquera dans un premier temps les regards de l'Occident sur "les cultures lointaines", passés du mépris à l'admiration. En effet, alors qu'au XIXe siècle les "zoos humains" faisaient fureur et que l'art africain était dénoncé par l'Allemagne nazie, l'exposition "Les Magiciens de la Terre", dans le cadre des célébrations du Bicentenaire de la Révolution française, célèbre 80 ans plus tard, les arts de tous les continents, américains, comme océaniens, africains, asiatiques et européens.

Cette séquence mettra aussi en valeur le travail des artistes noirs qui revendiquent leurs origines, à l'image de Léopold Sédar Senghor et Aimé Césaire. Un patrimoine qui s'est chargé de célébrer l'auteur Alexandre Dumas en transférant ses cendres au Panthéon en 2002.

Des publications entre 1947 et 1960 comme le "Musée imaginaire" et la "Métamorphose des dieux" écrits par André Malraux ont également rendu hommage au dialogue entre les cultures.

L'exposition reviendra ensuite sur plusieurs événements français qui, dans la seconde moitié du XXe siècle, illustrent une ouverture sur les cultures du monde, comme l'exposition de masques de Kodiak au musée de l'Homme en 1947 ou, dix ans plus tard, le musée des Colonies de la Porte Dorée, qui devient alors le musée des Arts africains et océaniens.

La seconde partie de l'exposition se focalise plus sur la personnalité de Jacques Chirac. Elle cite les dates où le futur président de la République française s'est imprimé de la culture de l'ailleurs comme sa visite au musée Guimet en 1947, sa visite au mausolée de Gandhi, ou encore la découverte de la culture russe dans les années 1950.

Il sera aussi question des actions qu'il a menées comme l'inauguration en 2000 du musée de Sarran en Corrèze, qui présente les cadeaux qu'il a reçus en tant que président de la République, ou encore l'ouverture de l'Institut du monde arabe en 1987 et celle du département des Arts de l'Islam au Louvre en 2003.

"Jacques Chirac ou le dialogue des cultures" du 21 juin au 9 octobre 2016 au Musée du Quai Branly à Paris.

Renseignements : www.quaibranly.fr