Le musée de la culture 2.0 MIMA a ouvert ses portes à Molenbeek

Le musée de la culture 2.0 MIMA a ouvert ses portes à Molenbeek
Le musée de la culture 2.0 MIMA a ouvert ses portes à Molenbeek - © www.mimamuseum.eu

Le MIMA (Millennium Iconoclast Museum of Art), situé quai du Hainaut dans les anciennes brasseries Belle-Vue le long du canal à Molenbeek-Saint-Jean, a présenté mercredi sa programmation, après avoir ouvert ses portes fin mars. Quelque 30.000 visiteurs sont attendus dès la première année.

Ce projet s'intègre dans le plan canal de la Région et vise à renforcer la mixité du quartier. Michel et Florence de Launoit des sociétés Tourne Sol Production et Akamusic SA sont, avec Alice van den Abeele et Raphaël Cruyt, à la tête de la galerie ALICE fondée sur une vision politique et contextuelle de l'art, à l'initiative de sa création. Le MIMA est dédié à l'histoire de la culture 2.0 qui a émergé avec internet et se poursuit à travers ce nouveau millénaire. Le musée s'intéresse ainsi aux cultures musicales punk-rock, électro, hip hop ou folk, au graphisme, aux disciplines sportives du skateboard, au surf et jusqu'aux sports extrêmes, aux influences artistiques dans le cinéma, les arts plastiques, les BD, les tatouages ou le stylisme et aux manifestations urbaines des graffitis et du street art.

Le musée s'étend sur 1.300 m2 et 4 étages. Il s'ouvre entre autres sur un espace de projection vidéo. Les premier, deuxième et troisième étages sont consacrés aux expositions temporaires et à la collection d'œuvres du musée. Cette dernière comportera à terme une quarantaine d'œuvres prêtées par une association de mécènes.

Le MIMA organisera deux expositions par an. La première, en cours jusqu'au 28 août, est intitulée "City Lights". Elle présente les œuvres de cinq artistes américains d'envergure internationale. Maya Hayuk s'est fait connaître avec ses peintures monumentales abstraites et psychédéliques. Caledonia Dance Curry alias Swoon construit des installations mélangeant le dessin, l'imprimé, et la sculpture architecturale. L'association Faile de Patrick McNeil et Patrick Miller est connue pour son esthétique post-punk-pop d'images pulp peintes ou collées sur de nombreux supports dans l'espace public. Momo est quant à lui réputé pour ses peintures murales abstraites.


Belga