Le Musée Art & Histoire de Bruxelles fait appel au public pour élucider un mystère

La mystérieuse boîte en argent
2 images
La mystérieuse boîte en argent - © Musée Art et Histoire

C'est une requête peu commune que le Musée Art et Histoire vient de soumettre au public. Alors que l'institution bruxelloise présente en ce moment une exposition temporaire consacrée à Victor Horta et la célèbre joaillerie bruxelloise Wolfers Frères, une mystérieuse boîte en argent réalisée par ces derniers suscite de multiples questions.

Sur cette boîte à cigares, 16 noms sont gravés, qui seraient ceux de fonctionnaires ayant fait partie d’une administration en Belgique occupée, pendant la première guerre mondiale. Les membres du personnel impliqués dans l'enquête estiment qu'il est possible que chaque fonctionnaire mentionné sur cette boîte ait reçu un tel souvenir. Il pourrait donc exister quinze autres exemplaires de cet objet. Malheureusement, aucune trace de ceux-ci n'a été trouvé jusqu'ici. Seul élément certain : la boîte a été emmenée en Allemagne juste avant la fin du premier conflit mondial, pour réapparaître cent ans plus tard.

Face à ce mystère, le musée a décidé de s'adresser au public, proposant à toute personne susceptible de donner des indices sur cette boîte (sa nature, l'identité des signataires, l'existence d'autres boîtes similaires, etc.) de s'adresser par mail à Bart Schouppe (b.schouppe@mrah.be).

Pour celles et ceux qui voudrait le voir en vrai, l'objet est actuellement exposé au sein de l'exposition Horta & Wolfers, et ce jusqu'au 30 décembre.

 

Mise à jour 29/03/2018 :

Trois informations en provenance des États-Unis, d’Allemagne et de Belgique ont lancé les chercheurs sur une piste, celle de la "Ölzentrale beim Generalgouverneur in Belgien" (Centrale du pétrole auprès du Gouverneur général en Belgique). Christoph Roolf, un historien de Düsseldorf, a fait part de l’existence d’un certain August Carl Georg Wilhelm Brinckmann, un industriel de Hamburg, qui était à la tête de ce service. Il a également livré des informations concernant d’autres noms mentionnés sur la boîte.
 

  • Bundfuss (marchand, à Hambourg)
  • Dr. G. Knigge (chimiste, à Dresde: ce nom avait également été identifié par d’autres personnes sur base d’un certain nombre de ses publications)
  • Otten (marchand, à Hambourg)
  • Neumann
  • Spethmann (marchand, à Hambourg)
  • Weil (marchand prussien)
  • Zöbisch (marchand, à Hambourg)
  • Walter Josky (marchand, à Hambourg)


Il est donc fort probable que les personnes dont le nom se trouve sur la boîte étaient des collaborateurs hambourgeois de Brinckmann, lequel les aurait emmenés en Belgique afin de travailler au sein de l’Ölzentrale.
 
Le musée en profite pour lancer un nouvel appel à toute personne susceptible d'avoir des informations sur cette Ölzentrale et ses collaborateurs.