Le Magasin de Ben restauré par le Centre Pompidou

C'est une œuvre vivante, nourrie de dizaines d'objets de récupération hétéroclites: ampoules, réveil, ventilateurs, panneaux publicitaires, bocaux, brochures...
C'est une œuvre vivante, nourrie de dizaines d'objets de récupération hétéroclites: ampoules, réveil, ventilateurs, panneaux publicitaires, bocaux, brochures... - © ALAIN JOCARD / AFP

Un an de travail, 274 éléments à remonter  œuvre proliférante, le Magasin de Ben, tout à la fois sculpture, installation et performance, est prêt à recevoir les visiteurs du Centre Pompidou à Paris après sa restauration.

Cette œuvre est la reconstruction du véritable commerce de disques d'occasion qu'a tenu l'artiste français d'origine suisse Benjamin Vautier, dit "Ben", à Nice, de 1958 à 1972. Elle est entrée dans les collections du Musée national d'Art moderne-Centre Pompidou en 1975 et a été exposée à partir de 1977. 

C'est une œuvre vivante, nourrie de dizaines d'objets de récupération hétéroclites: ampoules, réveil, ventilateurs, panneaux publicitaires, bocaux, brochures... sans compter les célèbres graphies de Ben, telles "N'importe qui peut avoir une idée" ou "L'Art ment".

En disciple de Marcel Duchamp, Ben va jusqu'au bout de sa logique. Puisque "tout est art", il fait art de tout: il "signe" les couleurs, les tableaux des autres, l'horizon et même Dieu en personne. "Je ne pouvais plus rien jeter, une allumette était aussi belle que la Joconde (...) J'ai tout cloué", a-t-il raconté.

L'œuvre a aussi une dimension historique: sous diverses appellations, le Magasin a été le rendez-vous des jeunes artistes de l'Ecole de Nice, mais aussi de groupes comme Nouveau Réalisme, Supports/Surfaces ou Fluxus, à partir de 1962. 


AFP