Le Cirque Maxime en partie restauré, Rome cherche à mieux protéger son patrimoine

Le cirque Maxime en partie restauré, Rome cherche à mieux protéger son patrimoine
Le cirque Maxime en partie restauré, Rome cherche à mieux protéger son patrimoine - © ANDREAS SOLARO - AFP

Une partie du Cirque Maxime de Rome a été rendue mardi au public après sept ans de restauration, au moment même où la ville éternelle s'inquiète de la protection de son patrimoine unique, régulièrement objet de dégradations.

"Il est important d'avoir rendu à notre ville un endroit aussi beau", s'est félicité la maire Virginia Raggi, aussitôt interrogée sur la façon dont elle compte s'y prendre pour protéger le site, mais aussi les églises, fontaines et autres lieux d'exception qui font la richesse culturelle et artistique de la capitale italienne.

En début de semaine, une sculpture de Gian Lorenzo Bernini (dit Le Bernin), un éléphant portant un obélisque, a été endommagée en plein centre de Rome, où ce nouvel épisode vient encore démontrer la difficulté de préserver des déprédations un tel patrimoine.

Pour la nouvelle maire, élue en juin sous la bannière du Mouvement Cinq Etoiles, antisystème et opposé à l'euro, la solution n'est toutefois pas de mettre ce patrimoine derrière des barrières. En revanche, il est possible de mettre en place une "meilleure surveillance et de développer la conscience civique collective".

Long de 600 mètres sur 140, le Cirque Maxime accueillait les courses de char, qui faisaient les délices des Romains pendant l'antiquité.

C'était le lieu par excellence du "consensus" politique et les empereurs romains y ont beaucoup investi, a expliqué l'archéologue responsable de sa restauration, Marialetizia Buonfiglio.

Les courses des "bleus" contre les "verts" y déchaînaient les passions d'un peuple qui ne désirait que "du pain et des jeux", pour reprendre une citation du poète satirique Juvénal.

Le Cirque Maxime, longtemps à l'abandon, est un temps devenu le quartier de La Moletta, avant d'être vidé de ses centaines d'habitants pendant la période fasciste, dans les années 1930.

Seule l'extrémité nord-ouest a été restaurée mais toute la partie basse du "Cirque" est encore intacte, selon Mme Buonfiglio, qui espère bien aussi la révéler un jour au public et aux touristes.


Belga