Le boom des enchères d'art en cinq chiffres

Une araignée de la sculptrice franco-américaine Louise Bourgeois a été adjugée en mai dernier à 32,1 millions
2 images
Une araignée de la sculptrice franco-américaine Louise Bourgeois a été adjugée en mai dernier à 32,1 millions - © TIMOTHY A. CLARY - AFP

Quatre cent cinquante millions de dollars pour un de Vinci, des dizaines de Picasso adjugés à plus de 30 millions, mais seulement deux œuvres de femmes parmi les maxi-enchères... Le boom des enchères d'art en cinq chiffres.

450,3 millions

"Salvator Mundi", attribué à Léonard de Vinci, a pulvérisé en novembre 2017 le record de la plus grosse enchère d'art : 450,3 millions de dollars, frais et commission compris, chez Christie's à New York.

L'oeuvre a multiplié par deux et demi l'ancien record de 179,4 millions de dollars, qui avait été établi en 2015 par "Les femmes d'Alger (Version 'O')" de Pablo Picasso.

Officiellement acquis pour compléter la collection du Louvre Abu Dhabi, le "Salvator Mundi" n'est plus réapparu en public depuis 2017 et aurait été acheté, selon le Wall Street Journal, pour le compte du prince héritier d'Arabie saoudite Mohammed ben Salmane.

32 Picasso

Trente-deux œuvres de Pablo Picasso ont été adjugées à plus de 30 millions de dollars. Parmi elles, quatorze ont dépassé les 50 millions et quatre les 100 millions. Personne n'a fait mieux.

Sa toile la plus chère, "Les femmes d'Alger (Version O)", a même dépassé les 30 millions à deux reprises: elle avait été adjugée une première fois à 31,9 millions de dollars en 1997, avant de quintupler sa valeur en 2015.

Au cours des 30 dernières années, outre les "Femmes d'Alger", deux autres toiles du maître espagnol ont détenu un temps le record de la plus grosse enchère d'art: "Garçon à la pipe" adjugé à 104,2 millions de dollars en 2004 et "Nu au plateau de sculpteur" vendu à 106,5 millions en 2010.

Six autres artistes, tous contemporains ou modernes, ont plus de dix œuvres ayant dépassé les 30 millions de dollars: Andy Warhol (27 œuvres), Francis Bacon (23), Mark Rothko (21), Claude Monet (20), Amedeo Modigliani (12) et Vincent Van Gogh (12).

depuis 2006

Rares jusqu'au milieu des années 2000, les maxi-enchères sont devenues de plus en plus fréquentes à partir de 2006. Ces cinq dernières années, 30 œuvres en moyenne dépassent chaque année les 30 millions de dollars. 2015 a été une année record avec 36 œuvres au-delà de ce seuil, dont les "Femmes d'Alger" de Picasso, un "Nu couché" d'Amedeo Modigliani (170,4 millions) et "L'homme au doigt" d'Alberto Giacometti (141,3 millions).

Cette année, 14 œuvres ont déjà dépassé les 30 millions, dont "Rabbit" de Jeff Koons, qui est devenue, à 91,1 millions de dollars, l'œuvre d'un artiste vivant la plus chère jamais adjugée aux enchères. Les "Meules" de Claude Monet ont, elles, atteint 110,7 millions.

2 œuvres de femmes

Seulement deux œuvres de femmes ont été adjugées à plus de 30 millions de dollars. Cela représente moins de 1% des 311 œuvres ayant dépassé ce seuil.

"Jimson Weed/White Flower No. 1" de l'Américaine Georgia O'Keeffe s'est vendu à 44,4 millions en novembre 2014. Plus récemment, une araignée de la sculptrice franco-américaine Louise Bourgeois a été adjugée en mai dernier à 32,1 millions.

Sans atteindre ces sommets, d'autres femmes ont la cote, comme les peintres Joan Mitchell ou Jenny Saville (vivante), qui ont dépassé la barre des 10 millions.

90% des œuvres

New York et Londres sont les deux capitales des maxi-enchères, puisqu'elles en concentrent plus de 90%.

Sur les 311 œuvres ayant dépassé 30 millions de dollars, 217 ont été adjugées dans la mégapole américaine et 67 dans la capitale britannique, essentiellement par les maisons de vente Christie's et Sotheby's.

L'Asie du Sud-Est pointe le bout du nez, avec 22 ventes entre Pékin et Hong Kong. Quatre œuvres ont été adjugées à Paris.