Le Baiser de Rodin à Calais

Le Musée des Beaux-Arts de Calais commémore le centenaire de la mort d'Auguste Rodin en présentant une exposition temporaire autour de la sculpture Le Baiser dont un plâtre accueille le visiteur. Des œuvres de créateurs contemporains issus du monde des arts plastiques, du cinéma ou de la bande dessinée illustrent la thématique du baiser.

La célèbre sculpture de Rodin représentait à l'origine deux personnages de la Divine Comédie de Dante Alighieri, des amants condamnés à errer dans les Enfers parce que le mari trompé les avait surpris. La sculpture était initialement prévue pour le vantail de la Porte de l'Enfer, le grand projet de Rodin, mais l'image du bonheur que le couple véhiculait contrastait avec le thème de l'enfer. La sculpture est ainsi devenue une œuvre autonome. En la titrant Le Baiser, les spectateurs se sont appropriés l'œuvre ; Florence Guionneau-Joie, la commissaire de l'exposition, la dénomme " le baiser du peuple ". Le baiser d'ordre intime et privé qui investit la sphère sociale est considéré comme un langage ou un outil de communication. Il se décline de multiples façons.

Pour feuilleter le programme

Le baiser d'amour avec un grand A, déconnecté du plaisir charnel, traduit la tendresse. Il est amical ou fraternel. Le baiser consolateur d'un père à son fils est une photo de Jan Saudek.

Le baiser prédateur ou carnassier est illustré par une scène de La Piscine, le film tourné par Jacques Deray en 1969 avec Romy Schneider et Alain Delon. La belle et le clochard fournit en 1955 une autre scène de baiser ; le film n'est pas un western spaghetti.

Le souffle du baiser qui réveille la Belle au bois dormant introduit la dimension mythique et inscrit le baiser dans la mémoire profonde et l'éphémère dans l'éternité. Le baiser de Gaston et de Mademoiselle Jeanne est un moment bref et une vignette inoubliable de la bande dessinée de Franquin.

A l'inverse, le baiser mortel est donné par Judas. L'amour transgressif ou interdit flirte avec la mort. Joel-Peter Witkin accouple des têtes de cadavre et Pierre et Gilles célèbrent l'amour défunt de Johnny et Sylvie.

Le baiser social ou politique est symbolique. Il défend une cause ou une posture : le baiser solidaire de Clémentine Célarié à un homme séropositif ou le baiser brûlant de Brejnev et d'Honecker en pleine guerre froide.

Enfin, le baiser esthétisé n'est pas un baiser volé. Robert Doisneau met en scène deux comédiens qui échangent un baiser devant l'hôtel de ville de Paris. La photo avait suscité une polémique.

Bons baisers de Calais !

L'exposition est ouverte au Musée des Beaux-Arts jusqu'au 17 septembre.

L'interview de la commissaire de l'exposition, Florence Guionneau-Joie