La vente d'une toile de Xu Beihong pourrait atteindre des sommets en Asie

Le marché asiatique ne cesse de monter en puissance, et ce n’est pas prêt de s’arrêter. Christie’s proposera prochainement aux enchères "Slave and Lion" de Xu Beihong, à l’occasion d’une vente dédiée. Une rare toile du peintre chinois estimée entre 45 millions et 58 millions de dollars.

Une œuvre extrêmement rare

Selon Christie’s, c’est la première fois qu’une maison aux enchères occidentale estime une peinture asiatique sur toile pour de tels montants. "Slave and Lion" devra surpasser son estimation haute si elle espère établir un nouveau record de vente sur le continent asiatique. Elle marcherait ainsi sur les pas de "Juin-Octobre 1985", le plus grand tableau de Zao Wou-Ki, qui avait été adjugé pour 65 millions de dollars chez Sotheby’s en 2018.

Si l’on en croit la maison de François Pinault, "Slave and Lion" a toutes les qualités nécessaires pour affoler les enchères hongkongaises. Les peintures à l’huile thématiques de Xu Beihong sont extrêmement rares sur le marché, et celle-ci a la particularité d’être la plus grande encore en mains privées.

"Slave and Lion" s’inspire du mythe romain d’Androcles, un chrétien livré aux bêtes dans le Grand cirque de Rome qui a la chance de tomber sur le lion qu’il a jadis sauvé. Elle a été peinte à l’apogée de la carrière de Xu Beihong et est aujourd’hui largement considérée comme l’une des plus importantes peintures à l’huile de l’histoire de l’art chinois.

"Slave and Lion" passera sous le marteau immédiatement après la vente "20 th and 21 st Century Art Evening Sale" de Christie’s, qui se tiendra le 24 mai prochain à Hongkong. Son apparition aux enchères témoigne de la bonne santé du marché de l’art en Asie, et en particulier en Chine. Si les États-Unis ont conservé leur position de leader l’an dernier, ils sont désormais talonnés par la Chine et le Royaume-Uni d’après un récent d’rapport Art Basel et UBS.