La Tate Britain met l'art Queer à l'honneur

"Sappho and Erinna in a Garden at Mytilene" de Simeon Solomon
10 images
"Sappho and Erinna in a Garden at Mytilene" de Simeon Solomon - © Tate

À partir du 5 avril prochain, le musée britannique organisera la toute première exposition consacrée à l'art britannique queer. Un événement qui convoque toutes les plus grandes signatures du monde de l'art comme Francis Bacon, Virginia Woolf, ou encore des peintres préraphaélites et qui marque les 50 ans de la décriminalisation partielle de l'homosexualité masculine en Angleterre et au Pays de Galles.

L'exposition "Queer British Art 1861-1967" s'associe à deux bornes chronologiques : 1861 correspond à la date de l'abolition de la peine de mort pour sodomie et 1967 à la décriminalisation partielle de l'homosexualité masculine en Angleterre et au Pays de Galles. Ces deux dates marquent aussi la période étudiée par la présentation.

Les visiteurs pourront découvrir des oeuvres conçues par des artistes aux sexualités et genres diverses et présentant des scènes évoquant l'amour et le désir homosexuel, comme "Shappho et Erinna dans un jardin à Mytilène" de Simeon Solomon ou encore "Going to be a Queen for Tonight" de David Hockney.

Une section de l'exposition sera consacrée au Bloomsbury Group, un groupe d'artistes connus pour leur attitude bohème vis-à-vis de la sexualité. Celle-ci présentera des toiles représentant des amants, des scènes de leurs foyers ainsi que des toiles de Duncan Grant et d'Ethel Walker.

La majorité des oeuvres présentées ont été réalisées à une époque où les termes "bisexuel", "gay" ou encore "lesbienne" étaient peu connus par le public. "Queer British Art 1861-1967" reviendra ainsi sur la définition de la sexualité par les sexologues comme Henry Havelock Ellis et l'engagement de militants comme Edward Carpenter.

Le célèbre Oscar Wilde sera aussi au coeur de l'exposition avec la présentation d'un portrait en pied de l'auteur, jamais présenté jusqu'à présent, ainsi que la porte de la cellule C.3.3 où Wilde avait été incarcéré de 1895 à 1897 pour "grossière indécence".

Enfin, une partie sera consacrée à l'expression de la culture queer dans le cadre du théâtre. En effet, l'univers du music-hall a servi de plate-forme d'expression sur la sexualité et le genre.

"Queer British Art 1861-1967" du 5 avril au 1er octobre 2017 à la Tate Britain à Londres