La Royal Academy of Arts dévoile son projet de réaménagement par David Chipperfield

Le Link Bridge de la Royal Academy of Arts qui reliera les deux parties du musée en 2018, ici vue depuis la School Courtyard
2 images
Le Link Bridge de la Royal Academy of Arts qui reliera les deux parties du musée en 2018, ici vue depuis la School Courtyard - © ©David Chipperfield Architects

En amont de son 250e anniversaire en 2018, la Royal Academy of Arts de Londres se lance dans un projet de rénovation qui permettra de relier certaines parties de l'institution pour créer de nouveaux espaces publics.

Depuis 247 ans, la Royal Academy (RA) a servi d'espace d'exposition mais aussi de création et de partage en abritant, entre autres, une école d'art en plus de ses salles d'exposition.

Parmi les nouveautés d'agencement envisagées par l'architecte britannique David Chipperfield, on note la création d'un bâtiment ressemblant à un pont suspendu qui permettra de relier la Burlington House de Picadilly au bâtiment 6 Burlington Gardens. Cet ajout permettra aux visiteurs de passer à pied de Piccadilly à Mayfair et rendra aussi possible l'accès à des parties de la Royal Academy, qui était jusqu'à présent restée fermées au public.

Dans une vidéo à propos de ce projet de transformation, David Chipperfield se félicite que l'on pourra "se rendre d'une exposition à Burlington House à une conférence à Burlington Gardens en empruntant ce passage".

Un amphithéâtre de plus de 260 places assises permettra par ailleurs d'accueillir des conférences, des projections de films et des concerts alors que les galeries autour de cet espace mettront à l'honneur des pièces de la collection permanente de la Royal Academy. La nouvelle galerie des collections située dans le bâtiment de Burlington Gardens exposera des oeuvres tournantes comme la copie de "La Cène" de Léonard de Vinci réalisée par Giampietrino ou le bas-relief de Michel-Ange "Tondo Taddei".

"La collection n'a pas vraiment de maison (c'est comme notre argenterie, ce sont nos objets de famille) et je pense qu'elle n'a pas été assez mise en avant", a précisé Chipperfield.

Trois nouvelles galeries, nimbées de lumière naturelle, permettront par ailleurs d'accueillir des expositions temporaires.

A propos de ce projet, qui semble à première vue n'offrir que des changements mineurs, pour ne pas altérer le caractère des bâtiments d'origine, David Chipperfield a expliqué qu'il espérait que ces petites rénovations permettront de mettre l'accent sur la programmation du musée et les activités qu'il propose.

Et de conclure : "Il est plus question de réussir à faire les travaux adéquats plutôt que de gros travaux".

Et aussi