La rétrospective Hopper à Paris s'achève par un marathon de trois jours et deux nuits

Une vue de la rétrospective Edward Hopper au Grand Palais (Paris)
Une vue de la rétrospective Edward Hopper au Grand Palais (Paris) - © AFP PHOTO / JOEL SAGET

La grande rétrospective consacrée au peintre américain Edward Hopper ferme ses portes dimanche soir après trois jours et deux nuits d'ouverture non stop au Grand Palais à Paris, où plusieurs milliers de visiteurs se sont pressés ce week-end malgré une longue attente dans le froid. Dimanche, la barre des 750.000 visiteurs depuis octobre devait être franchie.

Accessible sans interruption depuis vendredi, l'exposition Hopper, ouverte depuis octobre, va fermer ses portes après un dernier marathon de 62 heures. En trois jours et deux nuits, pas moins de quarante mille visiteurs étaient attendus, selon la Réunion des musées nationaux, qui avait déjà organisé des nocturnes complètes pour Picasso en 2009 et Claude Monet en 2011.

Il s'agissait "de favoriser l'accès à la culture. Ça marche pour le cinéma, le spectacle vivant mais pour les beaux-arts, c'est plus compliqué. Une grande exposition comme Hopper et des opérations spectaculaires comme ce marathon permettent d'attirer des gens qui n'ont pas l'habitude de franchir la porte des musées", avait expliqué le président de la RMN-Grand Palais, Jean-Paul Cluzel.

Ce dimanche à 23h, le rideau tombera sur l'exposition, une des plus importantes jamais consacrées au peintre. Elle réunissait 164 oeuvres dont 128 peintures, aquarelles, gravures et illustrations d'Edward Hopper (1882-1967).

Parmi les grands succès des expositions précédentes organisées au Grand Palais, "Picasso et les maîtres" (octobre 2008 à février 2009) avait attiré 783.350 visiteurs. L'opération d'ouverture non stop, sur quatre jours et trois nuits, avait séduit 70.000 visiteurs.

Quant à celle consacrée à l'impressionniste Claude Monet (septembre 2010 à janvier 2011), elle avait accueilli 913.000 visiteurs, la plus forte fréquentation pour une exposition en France depuis plus de quarante ans. L'ouverture non stop avait duré quatre jours et trois nuits.


Belga