La porte du Grognon, construite par quatre fois entre le Xe et le XVIIIe siècle

Site du Grognon, Namur
Site du Grognon, Namur - © BELGA

Quatre phases de construction de la Porte du Grognon ont été menées entre le Xe et le XVIIIe siècle, selon les archéologues en charge des fouilles en cours depuis quelques mois sur le site de la Confluence, dit "Grognon" à Namur. L'étude approfondie de l'histoire de ce monument, aujourd'hui disparu, constitue l'un des moments forts de l'opération archéologique du lieu. Par ailleurs, aucune porte de ville de si haute époque n'a encore été étudiée en Wallonie, ce qui élève son intérêt au niveau européen.

Dans le cadre du projet d'aménagement du site de la Confluence, le "Grognon" se dotera notamment d'un parking souterrain de 700 places. La construction de ce dernier sur douze mètres de profondeur détruira l'ensemble des vestiges du passé. Une équipe de trente personnes, dont dix archéologues, a dès lors été engagée par le gouvernement wallon en début d'année afin d'établir un inventaire complet des objets et autres découvertes.

Les équipes ont pu remonter jusqu'au Xe siècle et ainsi découvrir l'histoire. "C'est une chance exceptionnelle et inédite d'avoir l'occasion d'étudier l'analyse d'une telle porte sur autant de temps", ont indiqué les archéologues.

La plus ancienne porte, documentée par les archives comtales mais pas encore localisée en fouilles, aurait été construite vers 960, une première fois reconstruite à la fin du 12e siècle et adaptée quatre siècles plus tard, date à laquelle une "hure de porc" est incorporée en référence au nom du site. Enfin, une dernière version de l'édifice date du 18e siècle et sera définitivement démolie en 1867.