La Philharmonie de Paris rend hommage à la chanteuse Barbara

"Barbara" par Just Jaeckin
3 images
"Barbara" par Just Jaeckin - © Just Jaeckin

Difficile de revisiter un mythe. C'est pourtant la mission dont s'est chargée la Philharmonie de Paris en concevant une exposition consacrée à la chanteuse Barbara. Présentée du 13 octobre 2017 au 28 janvier 2018, cette rétrospective composée de photographies, de vidéos d'archives et de correspondances tentera d'aller plus loin que la sempiternelle image de femme triste habillée de noir.

"Barbara" débutera avec l'enfance de la chanteuse, née en 1930 à Paris. Cette petite fille pauvre, marquée par la guerre et par son enfance meurtrie qui s'enfuit à 20 ans à Bruxelles, va ensuite gagner les cabarets parisiens de l'après-guerre.

Au milieu des années 1960 vient le temps où elle interprète ses propres textes, ses "petits zinzins" comme elle les appelle, après avoir chanté ceux de Brel et de Brassens. Barbara commence alors à forger sa silhouette et à donner d'incessantes tournées à travers la France. Dans les années 1970, elle se met au théâtre, au cinéma et sort le légendaire titre "Aigle noir".

En 1981, les concerts de Pantin, organisés sous un chapiteau de 2.000 places, la font entrer dans la légende. Après des années de silence, elle donne naissance à une nouvelle façon de chanter, à travers les premiers concerts spectacles. Une comédie musicale plus tard, après quelques concerts mythiques au Châtelet et à Mogador, elle enregistre un ultime opus en 1988 et s'éteint le 23 novembre 1997.

"Barbara" est à voir à la Philharmonie de Paris du 13 octobre 2017 au 28 janvier 2018.