La patinoire royale de Saint-Gilles sera dédiée à des expositions d'art moderne

La patinoire royale de Saint-Gilles sera dédiée à des expositions d'art moderne
La patinoire royale de Saint-Gilles sera dédiée à des expositions d'art moderne - © iRTBF

La patinoire royale, située rue Veydt à Saint-Gilles, a été inaugurée mercredi midi après restauration. Elle sera affectée, dès le 25 avril, à des expositions temporaires gratuites explorant les grandes étapes de la création artistique en Europe dans le domaine des arts plastiques et du design au cours de la seconde moitié du 20e siècle.

Ce bâtiment, peu connu des Bruxellois, est classé monument historique par la Région de Bruxelles-Capitale. "La patinoire a été la première au monde", relève Constantin Chariot, directeur général de la Patinoire royale. "Elle date de 1877. La mode du patinage à roulettes est venue d'Angleterre mais elle n'avait pas encore été institutionnalisée en tant que sport. Après 1903, la patinoire devient la chaîne d'assemblage de la marque de voitures Bugatti, puis la fabrique nationale d'armes de Herstal s'y installe avant la Première Guerre mondiale." Elle appartenait avant l'achat par l'actuel propriétaire à un club de collectionneurs de voitures.

"On est dans le quartier des galeries", remarque M. Chariot. "Comme le musée d'art moderne de Bruxelles a fermé, on a pensé qu'il serait intéressant de proposer des expositions temporaires qui ont un propos scientifique et qui clarifient les courants d'art de ces 50 dernières années." Les objets présentés seront disponibles à la vente. Des jeunes créateurs d'art contemporain seront invités en fonction de leur résonance avec le thème de l'exposition en cours. La première intitulée "La résistance des images" présentera la figuration narrative, un mouvement des années '60 né en réaction à la déferlante de l'abstraction venue des Etats-Unis.


Belga