La Mauritshuis certaine de l'authenticité d'un des ses Rembrandt

La question de l'identité de l'artiste derrière cette oeuvre a toujours été âprement débattue. Le tableau avait déjà été attribué à Rembrandt à plusieurs reprises mais des doutes subsistaient toujours. Afin de sortir de cette impasse, le musée a décidé en 2007 de soumettre la peinture à un nouvel examen.

Les experts ont ainsi découvert lors de l'analyse d'échantillons de vernis que le travail sous-jacent était caractéristique des peintures sorties de l'atelier de Rembrandt dans les années 1650-1660. Les scientifiques ont également découvert que la toile avait été exécutée en deux temps. Concernant la première phase autour de 1650, le musée explique que "le grand format de la figure historique et le modelé coloré et très sensuel de certains aspects de la peinture correspondent assez bien à d'autres travaux de Rembrandt de la même période."

Lors de la deuxième phase d'exécution, certaines parties du tableau comme le visage et les mains ont été achevées. L'équipe de chercheurs est ici moins affirmative. Les experts jugent ainsi comme un "scénario hautement improbable" que Rembrandt ait permis à un élève de terminer l'oeuvre. Un autre artiste aurait pu achever la toile après la mort du peintre mais les experts n'en ont aucune preuve. Le musée a dès lors conclu que le tableau avait également été peint par Rembrandt dans sa deuxième phase.

La Mauritshuis a acquis l'oeuvre en 1898.


Belga