La Grèce se dote d'un nouvel opéra et d'une bibliothèque, signés Renzo Piano

La Grèce se dote d'un nouvel opéra et d'une bibliothèque, signés Renzo Piano
La Grèce se dote d'un nouvel opéra et d'une bibliothèque, signés Renzo Piano - © LOUISA GOULIAMAKI - AFP

La fondation grecque d'armateurs Stavros Niarchos a dévoilé vendredi un vaste parc culturel, comprenant un nouvel opéra et une bibliothèque nationale dans la banlieue balnéaire d'Athènes, créé par l'architecte italien Renzo Piano et censé "donner de l'espoir" à un pays frappé par la crise.

Financé par cette fondation, ce complexe ultramoderne en béton, bois et verre, d'un coût de 600 millions d'euros, a été construit sur une surface de 20 hectares, cédée par l'Etat à la fondation il y a huit ans afin que cette dernière achève le projet. L'Etat a récupéré le projet pour en assurer le fonctionnement.

La capacité de l'opéra, qui domine le parc et dont le toit est composé de 720 panneaux de béton armé, est de 400 personnes.

La nouvelle bibliothèque nationale doit abriter 700.000 volumes, qui se trouvent actuellement dans des dépôts de l'Etat, sa capacité étant de deux millions de livres.

Ce parc "est important pour donner de l'espoir au pays", a souligné lors d'une conférence de presse Andreas Dracopoulos, co-président de la fondation.

Connu pour la co-création du Centre Pompidou à Paris dans les années 70, Renzo Piano a indiqué vouloir évoquer "le caractère poétique de la Méditerranée", les deux bâtiments étant imprégnés de soleil et érigés le long d'un canal débouchant sur la mer.

"La beauté est quelque chose dont tout le monde  a besoin, particulièrement dans des moments difficiles", a ajouté M. Piano.

Le dévoilement du projet vendredi devait donner lieu à une série d'évènements culturels ce week-end. Ensuite le complexe sera fermé pour permettre le transfert de la Bibliothèque nationale et de l'Opéra, deux vieux bâtiments, actuellement situés dans le centre d'Athènes.

L'inauguration complète du parc est prévue d'ici l'été 2017.

"Le complexe sera administré par l'Etat (...) et ce dernier doit le faire proprement", a prévenu M. Dracopoulos, faisant allusion aux inquiétudes déjà exprimées sur la pénurie de fonds publics et le retard pris sur l'achèvement du musée contemporain d'Athènes et l'abandon de nombreux sites des Jeux Olympiques de 2004.

M. Dracopoulos a toutefois assuré que si "l'Etat réussit à bien faire fonctionner proprement le parc, la fondation sera prête à l'aider".

Fondée en 1996 par l'une des plus importantes familles d'armateurs grecs, la fondation Niarchos a offert 300 million d'euros à des organisations non gouvernementales grecques pour lutter contre la récession depuis l'éclosion de la crise en 2010.


Belga