La Grande Galerie de l'Evolution, à Paris, s'est refait une beauté pour ses 20 ans

La Grande Galerie de l'Evolution s'est refait une beauté pour ses 20 ans
La Grande Galerie de l'Evolution s'est refait une beauté pour ses 20 ans - © JOEL SAGET - AFP

Toujours aussi majestueuse dans son écrin de fonte et de verre, la Grande Galerie de l'Evolution du Muséum national d'Histoire naturelle de Paris s'est offert un lifting pour son 20e anniversaire: les animaux naturalisés ont fait peau neuve et la verrière a retrouvé la lumière.

Depuis son inauguration par François Mitterrand en 1994, la Grande Galerie et son impressionnante caravane des animaux, menée par un éléphant et dominée par les girafes, ont reçu un peu plus de 13 millions de visiteurs.

"La scénographie et le message scientifique n'ont pas pris une ride", a affirmé mardi à la presse Thomas Grenon, le directeur général du Muséum.

Mais les installations techniques avaient vieilli, le spectacle sonore et lumineux ne fonctionnait plus et les spécimens d'animaux s'étaient dégradés.

"Au bout de 20 ans, il faut faire un peu de ménage, balayer sous les meubles", a convenu Paul Chemetov, architecte de sa rénovation dans les années 1990. Il s'agissait alors de donner une nouvelle vie à l'ancienne Galerie de Zoologie, inaugurée en 1889, en même temps que la Tour Eiffel, et fermée pour des raisons de sécurité en 1965.

"On a inventé une scénographie qui spéculait sur l'intelligence du visiteur et sa capacité à découvrir les choses", a raconté Paul Chemetov à l'AFP.

Si "l'émerveillement" fonctionne encore 20 ans plus tard, a-t-il estimé, c'est parce que le projet a été bâti sur "l'allusion et non pas l'illusion". "On n'a pas cherché à faire une opérette en costume."

Dans la savane africaine

Mais le parti pris "de montrer les animaux de plain-pied" a un revers : certains visiteurs, en particulier les plus jeunes, ne touchent pas qu'avec les yeux...

Depuis fin 2012, les spécimens mis en scène sur quatre niveaux, sont restaurés par des taxidermistes et certains animaux trop endommagés de la caravane ont été remplacés.

L'éclairage a par ailleurs été entièrement revu, à grand renfort de LED, et la Grande Galerie, vitrine de la biodiversité, offre un nouveau spectacle sonore et lumineux "immersif". En 75 minutes, il recrée l'ambiance d'une journée dans la savane africaine ou la forêt tropicale, du lever au coucher du soleil, avec des sons d'animaux validés par des scientifiques du Muséum.

Au passage, la Grande Galerie a divisé par dix sa consommation électrique par rapport à 1994.

Ses responsables ont également choisi d'ouvrir au public les deux escaliers monumentaux hérités de la Galerie de Zoologie, "morceaux de bravoure représentatifs de l'art du XIXe siècle", selon Thomas Grenon. Paul Chemetov les a éclairés de gros lampions blancs, tout en rondeur.

Le lifting aura coûté quelque 5,5 millions d'euros.

Pour célébrer cet anniversaire, le Muséum lance l'opération "Les Animaux font le Mur". Plusieurs institutions culturelles parisiennes vont ainsi héberger jusqu'en décembre des spécimens naturalisés du Muséum: un cerf au Musée du Louvre, une girafe au Musée d'Orsay...

La chaîne Arte s'associe à l'événement, avec la diffusion, le 26 septembre à 22h30, d'un documentaire, "Dans les coulisses du Muséum", qui explore les sous-sols du Muséum et accompagne des scientifiques sur des missions de terrain.

 

AFP Relax News

Et aussi