La collection d'antiquités d'Henry de Montherlant s'envole aux enchères

Geneviève Casile et Henry de Montherlant en 1966
Geneviève Casile et Henry de Montherlant en 1966 - © Tous droits réservés

La collection d'antiquités rassemblées par l'écrivain Henry de Montherlant (1895-1972) dont le fameux "Masque de Conflans", s'est envolée mardi aux enchères, totalisant plus de 3,21 millions d'euros, a-t-on appris auprès de la maison de vente.

"La qualité des pièces et la provenance reconnues ne pouvaient que générer des prix records", s'est réjouie Mathilde Neuve-Eglise, spécialiste au département archéologie et Arts d'Orient chez Artcurial, la maison qui organisait la vente à Paris.

Le fameux Masque de Conflans, pièce en bronze de l'époque romaine (1er-2e siècle), avec lequel Henry de Montherlant voulait se faire enterrer, est parti pour 117.000 euros, soit environ le double de son estimation basse (60.000/80.000 euros). C'est un acheteur européen qui a remporté l'enchère, a indiqué Artcurial.

Le Musée du Louvre a préempté pour 117.000 euros une statue féminine en marbre du 1er-2e siècle.

Une statue masculine romaine du 1er siècle s'est vendue plus de deux fois son estimation à 381.000 euros mais c'est un haut-relief en marbre sculpté de masques qui a créé la surprise en étant adjugé 629.000 euros à un client européen, soit dix fois son estimation.

Au total, 38 œuvres, romaines ou grecques, étaient proposées à la vente. Ces sculptures composaient le décor quotidien de l'appartement parisien de l'auteur de "La Reine morte", qui s'est suicidé chez lui en septembre 1972 à 77 ans.

Membre de l'Académie française, où il avait été élu en 1960, à la fois rigoureux et hédoniste, Henry de Montherlant fut épris dès son plus jeune âge de culture classique. 

Il racontait avoir eu envie de devenir écrivain après avoir lu, enfant, "Quo Vadis" d'Henryk Sienkiewicz.

Ce roman marquera profondément sa vie et lui fournira les thèmes qu'il abordera fréquemment dans son œuvre comme l'amitié, Rome et le suicide.

Atteint de cécité et de paralysie, l'écrivain a mis fin à ses jours dans son appartement parisien le 21 septembre 1972, d'une balle de revolver dans la bouche. Ses cendres ont été dispersées à Rome sur le Forum et dans le Tibre.