"L’Ultime Baiser": une expo dédiée à l’artiste rebelle Jacqueline de Jong au "Wiels"

Le Centre d’Art contemporain bruxellois, le "Wiels", propose, du 1er mai au 15 août, une vaste exposition intitulée "The Ultimate Kiss" et dédiée à la peintre, sculptrice et graphiste néerlandaise Jacqueline de Jong, l’une des figures cruciales du "mouvement situationniste" créé en 1957 et qui se trouva souvent à la barre de la révolte et de la rébellion au cours des années 1960.

Jacqueline de Jong, née en 1939 à Hengelo aux Pays-Bas, a connu une carrière de plus de 50 ans, à Paris, Amsterdam ou encore Londres, où elle rencontra Asger Jorn, le peintre et écrivain danois, cofondateur du groupe "Cobra".

Elle animera la section néerlandaise de "l’Internationale situationniste" dont les objectifs étaient certes sociaux avec, de surcroît, la volonté de critiquer la "société de spectacle et marchande". Guy Debord aura été le grand animateur de ce mouvement qui s’exprimera avec force notamment à l’occasion des révoltes étudiantes de Mai 68 dans les rues de Paris et d’ailleurs. Il s’agissait aussi pour lui de dépasser les "tentatives révolutionnaires" des avant-gardes de la première moitié du XXe siècle, le Dadaïsme, le Surréalisme et le Lettrisme. Guy Debord finira par mettre fin à ses jours en 1994.

Par sa spontanéité, son style expressif maniant le grotesque et l’excessif, Jacqueline de Jong appartient à cette famille de créateurs résolument anti-académiques et anticonformistes. Elle s’appuie sur la forme, le style et les sujets pour susciter une œuvre subversive qui témoigne, par ailleurs, d’un érotisme très "franc" et au service de la libération sexuelle.

Les éditions du "Fonds Mercator" publient une importante monographie à l’occasion de cette exposition

L’exposition sera accessible au public du mardi au dimanche de 11h00 à 18h00. Le "Wiels" est situé avenue Van Volxem, 354, à Bruxelles (Forest). Informations et réservations : Tél : 02-340 00 53 et sur le site : www.wiels.org