L'UCL va ouvrir le premier musée universitaire belge de grande envergure

Musee L, exterior
5 images
Musee L, exterior - © Jean-Pierre Bougnet

L'Université catholique de Louvain (UCL) ouvrira le 18 novembre prochain le premier musée universitaire belge de grande envergure.

D'une superficie de 5.828 m2 dont plus de 3.830 m2 accessibles au public, le Musée L exposera quelque 1.500 œuvres parmi les 32.000 inventoriées dans ses collections. Le projet a nécessité un investissement de 10,4 millions d'euros, assuré en grande partie par le mécénat mais également par des subsides publics.

Louvain-la-Neuve disposait déjà de son propre musée universitaire, mais sur un site devenu trop exigu pour son développement. D'où l'idée d'investir le bâtiment qui abritait autrefois l'ancienne bibliothèque des sciences et technologies.

Le nouvel espace proposera des collections permanentes ainsi que des expositions temporaires. Les pièces, issues du monde entier, émanent de membres de l'université ainsi que de donateurs privés et portent sur la période allant de la préhistoire au 20e siècle. Moulages et œuvres de l'Antiquité, de l'Art populaire et de l'Art moderne se mêleront ainsi aux estampes (notamment de Rembrandt, Manet, Ensor ou Picasso), collections extra-occidentales ou encore aux textiles.

"Le Musée L vise le partage de savoir et est ouvert à tout public, qu'il provienne du monde de l'enseignement ou non", a tenu à souligner jeudi Vincent Blondel, recteur de l'UCL, à l'occasion de la présentation de la nouvelle implantation.

Concrètement, l'exposition permanente, pour laquelle une rotation des œuvres sera assurée, s'étend sur 6 niveaux, qui respectent l'architecture de l'ancienne bibliothèque réalisée en son temps par André Jacqmain. Tout au long de la visite, le public pourra se balader au gré de cinq thématiques à savoir l'étonnement, le questionnement, la transmission, l'émotion et la contemplation, tout en profitant du dialogue créé entre les œuvres artistiques et scientifiques.

En parallèle, des espaces seront dédiés à des collections temporaires, soit trois expositions par an d'une durée de 3 mois.

Le Musée L disposera également de trois laboratoires d'expérimentation où les visiteurs pourront toucher les collections, s'initier à la gravure ou encore reproduire des moulages.

Le projet, en réflexion depuis 2012, a mobilisé 50 personnes pendant deux ans et demi pour un coût de plus de 10 millions (7,4 millions pour la rénovation, 2,3 millions pour la scénographie et 0,7 million pour le réaménagement des abords).