L'intelligence artificielle envahit le monde de l'art

L'intelligence artificielle devient commissaire de la future Biennale d'art contemporain de Bucarest, en 2022
3 images
L'intelligence artificielle devient commissaire de la future Biennale d'art contemporain de Bucarest, en 2022 - © Andriy Onufriyenko - Getty Images

La Biennale d'art contemporain de Bucarest a dû reporter sa neuvième édition, dont le thème est le thème est "Farewell to Research", au 28 juin prochain et a migré en ligne en réponse à la crise sanitaire actuelle. Mais en 2022, la prochaine de la Biennale promet déjà de faire sensation… Le commissariat de sa dixième édition sera en effet confié à un robot nommé Jarvis, en référence au majordome de la famille Stark dans les comics Marvel.

Grâce au studio viennois Spinnwerk, pendant les deux prochaines années, Jarvis s'entraînera à apprendre une série de concepts du métier de commissaire pour ensuite étudier les bases de données de différents musées, universités et galeries.

L'intelligence artificielle (IA) parcourra les bases de données afin d'établir une sélection d'artistes et de créateurs exposés ensuite dans une galerie en réalité virtuelle. Une première. L'IA pourra ainsi dresser la liste des futurs participants à la biennale, comme l'explique le fondateur de Spinnwerk, Razvan Ion, à la publication spécialisée The Art Newspaper.

En plus de cette nouveauté, la dixième édition de l'événement prendra un tour résolument virtuel. Des cabines de réalité virtuelles seront installées à Bucarest et à Vienne pour permettre aux personnes qui ne possèdent pas de casques de réalité virtuelle de profiter de l'expérience.

L'IA, un artiste à part entière ?

Le marché de l'art témoigne ces derniers temps d'un réel appétit pour les œuvres d'art générées par des IA. Le "Portrait d'Edmond de Belamy", créé par un algorithme, s'est vendu à 432.500$ chez Christie's en octobre 2018, un véritable record pour une oeuvre de ce type.

Une IA humanoïde ultra-réaliste appelée Ai-Da a par ailleurs monté une exposition en solo au mois de juillet 2019 au St John College d'Oxford. Elle y a présenté des dessins, des tableaux, des sculptures et de l'art vidéo.

Grâce à ses caméras intégrées, Ai-Da a été capable de dessiner des portraits réalistes en tenant un crayon grâce à un bras humanoïde.