L’imprévisible et la transgression au cœur de Risquons Tout, la nouvelle expo du WIELS

Parfois le hasard fait bien les choses… Risquons Tout, l’expo de rentrée du Wiels - en préparation depuis 3 ans - résonne parfaitement avec l’air du temps : celui de l’incertitude. Quand l’avenir ne peut être ni connu, ni probabilisable. Quand la seule alternative est l’expérimentation. Essayer, tenter, innover. Découvrir de nouvelles solutions.

14 images
Naoro Turato, Worms Everywhere © Xavier Ess - RTBF

Risquons tout est une exposition dans laquelle 38 artistes contemporains explorent le risque, l’imprévisible et la transgression. En perturbant l’ordre - économique, médiatique, langagier -, en défiant la norme, en dépassant les frontières qui limitent la mobilité de la pensée et des idées, ces artistes font émerger des attitudes nouvelles, des règles alternatives, des métissages, de l’inexploré. L'exposition occupera la totalité du WIELS et inclura également une publication, un programme de performances et une Open School. Table ronde, workshops sur des thèmes comme les subjectivités, les pratiques de l’enchantement ou les pratiques décoloniales. L’exposition n’est donc qu’un volet de ce projet Risquons Tout (pour l’anecdote, c’est le nom d’un village belge frontalier avec la France). Tous les artistes sont liés à la région Eurocore.  

14 images
Neïl Beloufa, L'Ennemi de mon Ennemi, table GA 4 : Fusion / Rece © Aurlien Mole 2017

L’ordre et sa perturbation : Neïl Beloufa contre la pensée unique

Neïl Beloufa, artiste franco-algérien, présente son installation L’Ennemi de mon ennemi : " un dispositif scénographique représentant de façon chaotique et parcellaire la manière dont s’écrit l’Histoire et se légitiment les pouvoirs aujourd’hui. " (in Palais de Tokyo )

Constitué d’œuvres, de documents, d’articles de presse, de publicités, de chiffres, de reproductions, de reliques, d’objets réels, le tout constitué en tables thématiques mobiles, L’Ennemi de mon ennemi rejoue les stratégies de communication et de propagande.

S’il fut un temps où les artistes proposaient des images que le pouvoir ne souhaitait pas voir, aujourd’hui il les suscite, les désire, les consomme... Comment, alors produire quelque chose d’inutilisable

Les tables thématiques sont régulièrement déplacées et réagencées pour montrer dans l’espace la multiplicité des points de vue et des significations. Et la complexité des discours plutôt que leur maîtrise.  

14 images
Neïl Beloufa, L'Ennemi de mon Ennemi © Xavier Ess - RTBF
14 images
Evelyn Taocheng Wang , She Wagner, © Xavier Ess - RTBF

Evelyn Taocheng Wang : Identité et Transgression

Evelyn Taocheng Wang, artiste chinoise installée à Rotterdam, transgenre, développe un travail autobiographique autour de ce qui constitue l’identité, à partir d’héritages interculturels comme le langage et aussi la relativité culturelle du corps.

Evelyn Taocheng Wang s’appuie dans sa peinture sur des expériences personnelles, comme les cours de langue. Ses tableaux par exemple, affichent des phrases avec des fautes d’orthographe ou elle "féminise" Wagner. Le sexe masculin, symbole d’une " masculinité irrationnelle et [qui] représente la guerre " est exhibé, non sans humour. La technique utilisée par l’artiste est elle aussi le résultat d’influences plurielles, inspirée d’un concept de " strates " qui tire ses origines de savants chinois du VIIe siècle.

14 images
Evelyn Taocheng Wang, False poster © Courtesy of the artist and Antenna Space, Shanghai; Carlos/Ishikawa, London; Galerie Fons Welters, Amsterdam.
Evelyn Taocheng Wang, False poster - détail © Xavier Ess - RTBF
14 images
Tarek Lakhrissi, Sick Sad World © Tous droits réservés

La performance, incarnation par excellence de l’imprévisible, a toute sa place dans le projet Risquons Tout avec pas moins de 9 rendez-vous dont plusieurs première internationales et 3 performances produites par le Wiels. Entre autres, Sick Sad World qui sera performée les 27-28 et 29 novembre par Tarek Lakhrissi, jeune artiste queer français de 28 ans.

J’ai l’impression qu’être étrange est le seul moment où je me sens libre dans ce putain de monde 

Sick Sad World explore des mondes futuristes alternatifs à travers des affabulations. Nous sommes invité·es à nous rassembler autour d'un lit de pierre où un adolescent exprime son sentiment d'être un excentrique. Le décor est celui d'une chambre d'adolescent avec des drapeaux sur lesquels sont brodés les mots " sick ", " sad " et " world " à la place des posters d'idoles. 

14 images
Tarek Lakhrissi, Sick Sad World © Xavier Ess - RTBF
14 images
Julien Creuzet © Xavier Ess - RTBF

De créolisation, de langage et de métissage il est encore question avec Julien Creuzet, Shezad Dawood ou Lubiana Himid, de féminisme dans le monde arabe avec Mounira Al Sohl, d’artivisme avec le projet du CATPC, Cercle d’Art des Travailleurs de Plantation Congolaise … Répartis en 3 thèmes et sur 4 étages, Risquons Tout est accompagné d’un livret bien utile pour défricher la richesse des propositions, par essence inattendues. Si l’introduction nous parle d’algorithmes de recommandation et de l’influence de l’intelligence artificielle qui " s’accompagne d’une conformité grandissante de la pensée ", on peut regretter l’absence d’œuvre de netart et de bio-art dont l’objet est souvent précisément la critique des technologies et la porosité des frontières entre science art et innovation. Dans sa partie exposition, le projet Risquons Tout évite le piège de l'art militant, mais le risque et la transgression seront sans doute plus prégnants dans les tables rondes et débats et lors des performances.

14 images
Shezad Dawood, In the Night Garden (Study) © Courtesy of the artist and Jhaveri Contemporary, Mumbai.

Infos pratiques :

WIELS, Centre d'art contemporain

Avenue Van Volxem 354

1190 Bruxelles

Ouvert du mardi au dimanche 11:00 - 18:00

Wiels.org

14 images
Lubiana Himid, Blue Grid Test © Xavier Ess - RTBF
14 images
Mounira Al Solh, The Mother of David and Goliath © Courtesy the artist and Sfeir - Sem ler Gallery, Beirut and Hamburg
14 images
Lise Duclaux © Xavier Ess - RTBF