L'exposition World Press Photo 2018 prend ses quartiers à la Cité Miroir à Liège

L'exposition World Press Photo 2018 prend ses quartiers à la Cité Miroir à Liège
L'exposition World Press Photo 2018 prend ses quartiers à la Cité Miroir à Liège - © Richard Tsong-Taatarii

L'association les Territoires de la mémoire accueille dès samedi et pour deux mois au sein de la Cité Miroir, à Liège, la célèbre exposition du concours annuel de photojournalisme World Press Photo, qui en est à sa 61e édition. Les visiteurs pourront se replonger au cœur des événements qui ont marqué l'année 2017.

Le 3 mai 2017, à Caracas, le Vénézuelien José Victor Salazar Balza, 28 ans, prend feu à la suite de l'explosion d'un réservoir d'essence d'une moto, alors que se déroule une manifestation contre le président Nicolas Maduro. Sur place, le photographe Ronaldo Schemidt capte l'instant en se retournant et se voit décerner par la suite le prix de la photo de l'année au World Press Photo 2018.

Un autre cliché marquant est celui de Ryan M. Kelly, pris lors d'un rassemblement sous tension "Unite the right" à Charlottesville. Ce jour-là, une voiture fonce dans la foule d'opposants.

Pour cette édition du concours, le jury a reçu pas moins de 73.000 clichés des quatre coins du monde, pour en sélectionner 160 à l'issue de trois semaines d'un travail de longue haleine. Cette année et pour la première fois, six nominations ont été mises en avant, afin "que davantage d'attention soit accordée à un plus grand nombre de photos", explique Sophie Boshouwers, commissaire de l'exposition. Ce qui fait un bon cliché de photojournalisme, selon elle. Les valeurs esthétiques et d'information, ainsi que la créativité. "Aujourd'hui, tout le monde peut prendre des photos, avec divers supports. En tant que photojournaliste, il faut pouvoir se distinguer, et cela passe par la qualité."

L'exposition itinérante retrace les événements marquants de l'année 2017, comme la tuerie de Las Vegas en octobre, l'exil des Rohingyas, aborde des sujets de société tels que la gestion des déchets et raconte surtout des histoires, chaque photo étant accompagnée d'une légende qui lui donne vie.

World Press Photo 2018 est installée à la Cité Miroir du 10 novembre au 13 janvier 2019. Des animations sont prévues sur demande. Les candidatures seront prochainement lancées pour l'édition 2019 du concours, avec comme objectif d'attirer plus de femmes, souligne Sophie Boshouwers.