L'Eldorado de Lille 3000, invite le Mexique et les rêves d'or des Conquistadors

Adel Abdessemed, Hope 2011-2012
8 images
Adel Abdessemed, Hope 2011-2012 - © RTBF Pascal Goffaux 2019

Eldorado est la nouvelle saison culturelle de l’association Lille3000. Une grande manifestation prend place tous les trois ans dans la métropole depuis 2004, l’année où Lille fut Capitale européenne de la Culture. L’édition 2019 invite le Mexique, une terre gorgée de l’or des Aztèques dans les rêves des Conquistadors espagnols.

La grande parade d’ouverture se déroulera le samedi 4 mai. Dès 19h30 défileront les chars et les alebrijes. Les grandes sculptures représentant des animaux fantastiques illustrent l’art populaire de l’Etat de Oaxaca. La rue Faidherbe, en face de la gare Lille-Flandres, bordée de ces alebrijes prend des allures de rambla.

Énormément d’expositions sont ouvertes sur le thème de l’Eldorado. La plus spectaculaire se tient au Tripostal, jusqu'au 1er septembre.

Eldorama revisite le mythe de la ruée vers l’or et pointe les Eldorado contemporains.

En 1985, l’artiste chilien Alfredo Jaar immortalisait les ouvriers des mines d’or de Serra Pelada au Brésil. Un travail harassant de milliers de fourmis humaines ! Aujourd’hui, l’or jaune peut prendre une autre couleur et la recherche projeter l’aventurier au pays de l’or vert dans un monde où la nature devient un bien qui se raréfie. Les populations meurtries choisissent d’autres destinations et prennent la route de l’exil en quête d’un Eldorado fantasmé.

Hope est le titre de l’installation d’Adel Abdessemed : une barque chargée de sacs-poubelles noirs risque de sombrer avant d’accoster. Œuvre forte et violente.

Maria Kourkouta  a placé sa caméra à la frontière entre la Grèce et la Macédoine et filme la marche des migrants. Vidéo du réel, bouleversante. Les trois stations de l’exposition évoquent une quête utopique : Les mondes rêvés, La ruée et Un Eldorado sans fin, parce que la réalité ne correspond jamais au rêve et toujours un nouvel espoir renaît en un ailleurs autrement meilleur.

L'interview de Jérôme Sans, l'un des commissaires de l’exposition

L'interview de Jean Max Colard, l'un des commissaires de l'exposition

Le film de Maria Kourkouta

La séquence Grand Angle