L'artiste Wim Delvoye plante un "Suppo" dans la pyramide du Louvre

Wim Delvoye dans la Pyramide du Louvre
2 images
Wim Delvoye dans la Pyramide du Louvre - © AFP PHOTO / FRED DUFOUR

Le plasticien belge Wim Delvoye a planté une grande flèche néogothique en acier torsadée sous la pyramide de verre du Louvre. Fidèle à son goût de la provocation, il l'a baptisée du nom évocateur de "Suppo".

Installée depuis mercredi, cette sculpture de 12 mètres de haut ouvre une exposition consacrée à Wim Delvoye et qui déploie une trentaine de ses oeuvres dans les appartements Napoléon III et dans les salles gothiques du musée jusqu'au 17 septembre.

Le monumental "Suppo" restera au Louvre jusqu'en janvier. L'artiste de 47 ans, à l'allure juvénile, a hésité entre deux noms pour son oeuvre: "doner kebab", en référence au sandwich turc, ou "suppo". "Le Louvre a préféré la scatologie qui ne fait référence à aucune différence culturelle et ne discrimine personne", explique l'artiste.

L'oeuvre est la propriété de l'artiste qui la ramènera donc dans son atelier de Gand après l'exposition.

Wim Delvoye a jeté son dévolu sur les salles Napoléon III du Louvre, tout en dorures et velours cramoisi. Des salles très chargées, où l'on sent "l'horreur du vide" du XIXe siècle, indique l'artiste.

Wim Delvoye se dit ravi d'être au Louvre: "C'est une marque très forte, comme Led Zeppelin ou Microsoft", assène l'artiste qui aime détourner les marques et se flatte d'avoir comme initiales les mêmes que celles de Walt Disney.

Le Louvre s'était déjà ouvert en 2008 à la provocation d'un autre artiste belge, Jan Fabre, qui avait présenté des oeuvres déroutantes au milieu des tableaux flamands.


Belga