L’art se met en vitrine à KANAL - Centre Pompidou

L’institution culturelle lance, avec le BPS22 de Charleroi, l’opération #windowmuseum pour nous permettre de rester en contact -visuel du moins- avec des œuvres contemporaines. Grand format obligatoire.

A partir du 8 mai, six des larges vitrines de l’ancien showroom du garage Citroën de Bruxelles, futur Kanal – Centre Pompidou, dévoileront l’exposition IN SITU  constituée des œuvres de trois artistes travaillant sur le corps, le territoire et le danger. Trois thématiques inscrites dans l’ère du temps choisies par la commissaire d’expo Lola Meotti. Ces trois artistes sont Claude Cattelain, Hicham Berrada et le photographe belge Hervé Charles .

4 images
Claude Cattelin "Armature variable", performance, Palais de Tokyo - 2012 © Tous droits réservés

Claude Catellin : la trace du corps

Le rapport au corps sera illustré avec Claude Cattelain, videaste et performeur qui crée des œuvres marquées par le temps mis à les réaliser et l'instant de leur destruction. Par exemple, à partir de matériaux " pauvres " ou de récupération comme des planches, il construit une structure… jusqu’à son effondrement. Par la répétition des gestes, son corps se confronte à la matière. Dans les œuvres présentées, la performance qui les a fait naître est omniprésente.

4 images
Hicham Berrada Celeste, 2014 Color photograph Grey sky, sky blue smoke © ADAGP Hicham Berrada Photo. Amandine Bajou Courtesy the artist and kamel mennour, Paris/London

Hicham Barrada : territoires imaginaires

Entre art et sciences, Hicham Berrada adopte une attitude de chercheur, voire de chimiste. Il manipule des substances, gaz, pigments, mais aussi des métaux divers, trempés dans des produits qui les dissolvent et filme ainsi des paysages évolutifs.

4 images
Hervé Charles, Gador E1 00384, 2019 © Hervé Charles , Courtesy of the artist

Hervé Charles : l'énergie et nature

Entre préoccupations photographiques et écologiques, Hervé Charles propose une photographie de terrain, arpentant des zones souvent dangereuses ou empreintes d’une catastrophe passée (volcans, incendies, chutes d’eau), la précision documentaire y côtoyant le mystique.

Les vitrines comme gigantesques passe-partout

Pour offrir une visibilité de l’exposition à la fois de loin et de près, la commissaire Lola Meotti a imaginé une scénographie en forme de tatouage des vitrines. Elles sont recouvertes d’un vinyle blanc qui ensuite sera découpé suivant les motifs du tatoueur Gabriel Tapia. Les œuvres apparaissent par les fenêtres, découpées dans le vinyle qui fait office d’immense passe-partout.

Lieu : Vitrines du Showroom de KANAL - Centre Pompidou, Square Sainctelette

Dates : 8 mai 2020 – 28 août 2020

La plateforme #windowmuseum  produit des projets artistiques également au BPS22 de Charleroi au Centre Wallonie-Bruxelles/Paris