L'architecte irako-britannique Zaha Hadid est décédée d'une crise cardiaque

Zaha Hadid
Zaha Hadid - © ALBERTO PIZZOLI - AFP

L'architecte britannique d'origine irakienne Zaha Hadid, lauréate du prix Pritzker 2004, le Nobel des architectes, est décédée jeudi d'une crise cardiaque dans un hôpital à Miami aux États-Unis, a annoncé jeudi son cabinet basé à Londres.

"C'est avec une grande tristesse que Zaha Hadid Architects confirme que Zaha Hadid est décédée subitement à Miami tôt ce matin. Elle souffrait d'une bronchite contractée plus tôt cette semaine et a eu une crise cardiaque pendant son traitement à l'hôpital", a indiqué son cabinet dans un communiqué.

"Zaha Hadid était largement considérée comme la plus grande architecte femme du monde d'aujourd'hui", souligne Zaha Hadid Architects.

Née à Bagdad en 1950, elle a étudié les mathématiques à l'Université américaine de Beyrouth avant de se former à la bouillonnante Architectural association de Londres, dont elle sortit diplômée en 1977, avant d'y devenir plus tard enseignante.

Zaha Hadid, qui fonda son cabinet en 1979, a notamment conçu le tremplin de saut à ski d'Innsbruck en Autriche, les opéras de Canton en Chine et de Cardiff au Pays de Galles et la tour du 3e groupe de transport maritime mondial CMA-CGM à Marseille (France).

Première femme à recevoir en 2004 le prix Pritzker, elle fut également la première à remporter la prestigieuse médaille d'or royale pour l'architecture en 2015, après Jean Nouvel, Frank Gehry ou Oscar Niemeyer.

Créatrice de la piscine des JO de Londres en 2012, Zaha Hadid devait superviser la construction du stade olympique pour les JO de Tokyo en 2020 mais son projet, jugé trop onéreux, a été abandonné.


Belga