KIKK festival à Namur : l'art numérique est dans la rue

Pour son édition 2020, le KIKK, festival des cultures digitales et créatives, s'adapte à la crise sanitaire et met franchement l'accent sur le parcours artistique dans la ville. Une ballade en 20 installations numériques. Le KIKK 2020 c'est aussi un nouveau lieu pérenne et toujours une multitude de conférences pour les geeks et les geekettes de la planète tech. Du 05 au 08 novembre à Namur. 

Le KIKK c'est un festival technologique qui réussit à allier l'art, le business, la connaissance et le côté spectaculaire des technologies avec son populaire market de start ups.

Cette année, point de market mais un parcours  KIKK in town  qui emmène les visiteur.teuse.s à la découverte d’installations d’artistes internationaux dispersés dans une dizaine de lieux, monuments et jardins patrimoniaux du cœur historique de la ville de Namur. Au rayon des oeuvres à ne pas manquer, Phosphor de l'artiste numérique star Robert Henke (aussi musicien du projet Monolake). Des rayons ultraviolets peignent des paysages temporaires sur une couche de poussière phosphorée. Chaque trace de lumière laisse une marque sur une chaîne de montagnes virtuelle, comme l'eau qui lave lentement de profonds canyons.

6 images
Phosphor - Robert Henke © Tous droits réservés
6 images
Ce qui nous (RE) lie... - Stéphanie Laforce © Tous droits réservés

Avec Ce qui nous (RE) lie... , Stéphanie Laforce allie interaction et distanciation physique.  Son dispositif est un " Entre-sort " numérique interactif permettant de se (RE)lier tout en maintenant une distanciation physique. Par la manipulation des élastiques, le public devient acteur et joue de cet instrument de musique interactif. Chaque élastique est pourvu d’un comportement musical propre qui soit déclenchera des sons (cornes de brume, mouettes, tonnerre), soit générera des sons (amplitude des vagues, accélération du vent, chant des sirènes et des animaux marins…). A expérimenter au Delta.

Ou encore se recueillir avec Le silence des particules de Guillaume Cousin, dans la Cathédrale Saint-Aubain. Et se laisser éblouir par la forêt de néons intitulée Bois Mort de Félix Luque Sánchez & Damien Gernay à l'école Sainte-Marie. Une production du “secteur arts numériques, Fédération Wallonie-Bruxelles”. 

6 images
Le Silence des Particules - Guillaume Cousin © Philippe-Bertheau
6 images
Bois mort - Félix Luque Sánchez & Damien Gernay © Tous droits réservés
6 images
Le Pavillon sur l'Esplanade de la Citadelle à Namur © Stephane Gueulette

Le Pavillon au sommet de la Citadelle

Namur qui s'enorgueillit d'être une smart city, ouvre Le Pavillon, un nouveau lieu d’exposition et d’expérimentation de 2700m2 dédié aux questions numériques. Le but est de créer un lieu permanent avec les citoyens avec un lieu ouvert pérenne. Le Pavillon, qui est en fait le pavillon belge de l'exposition mondiale de Milan remonté sur l'esplanade de la Citadelle, fêtera sa pré-ouverture avec l'exposition "Humans / Machines " . Une exposition temporaire immersive et interactive questionnant la robotique et l'intelligence artificielle.

Les 5 et 6 novembre, au Théâtre de Namur, une vingtaine de professionnels, d'académiques et d'artistes viendront présenter leurs travaux sur des thèmes aussi variés que le creative coding, la data visualisation, les mondes VR/AR, le storytelling, le machine learning, le bioart, le design... C'est le seul volet payant du festival. Un pass de 49 euros au tarif plein.