Jeff Koons, l'art et la matière

Jeff Koons, l'art et la matière
Jeff Koons, l'art et la matière - © Capture d'écran

Jeff Koons est un des artistes contemporains parmi les plus iconiques (et bankable) de ces dernières décennies. A l'occasion d'un grand gala, le MOCA de Los Angeles lui a rendu hommage en vidéo.

 

C'est donc lors du 38e gala annuel au Geffen Contemporary à Los Angeles qu'une vidéo de 8 minutes a été projetée au MOCA. Le mini-documentaire avait été commandé à Oscar Boyson, le producteur de Frances Ha. Sous forme d'hommage appuyé, il retrace la vie du plasticien américain, le tout narré par Scarlett Johansson.

 

On y apprend que Jeff Koons a grandi auprès d'un père décorateur d'intérieur et qu'il a très vite intégré la notion d'esthétisme. Quand il déménage à New York, Koons commence à assembler des appareils électroménagers et réunir des objets du quotidien pour créer des oeuvres d'art. Peu de galéristes comprennent à cette époque cette nouvelle forme d'art, qui fait penser au ready-made et au pop-art mélangés. Pour gagner sa vie, il est guichetier au MoMA et continue en parallèle d'expérimenter artistiquement. Il poursuit dans sa démarche de détournement d'objets, agrandissement, comme ces ballons sculptés géants particulièrement reconnaissables de son oeuvre. Il aime à utiliser des matières spéciales comme la porcelaine, le vinyle, la pâte à modeler, le tout dans un esprit kitsch, un mot qu'il affectionne.

 

Par la suite Jeff Koons sera le designer de yachts, de voitures, il a aussi dessiné la pochette d'un album de Lady Gaga. Koons est un homme de risques et aime à se réinventer à chaque oeuvre, repoussant à chaque fois les limites de l'art contemporain. C'est d'ailleurs son ami Pharrell qui le dit. 

Le mini-documentaire est à regarder ici :